Afrique du Sud : Désormais, les violeurs seront condamnés à la prison à vie

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de presse panafricaine) -Le Président sud-africain Cyril Ramaphosa veut faire de la lutte contre les violences sexuelles un de ses leviers de sa gouvernance. Alors que les féminicides et viols se multiplient dans son pays le dirigeant plaide pour le durcissement des peines affligées aux violeurs.

Cette prise de position de M. Ramaphosa intervient après un énième viol suivi de meurtre commis en Afrique du Sud. Precious Ramabulana, âgée de 21, a été retrouvée la semaine dernière, poignardée à mort de 52 coups de couteau. A la barre le lundi devant le tribunal, le suspect de cette horrible agression a été accusé de viol, de meurtre et de vol qualifié dans des circonstances aggravantes. Il n’a rien plaidé pour sa défense.

En visite dans la famille de la victime le dimanche, le président Cyril Ramaphosa a exprimé toute sa compassion avant de promettre qu’il travaillait sur des mesures qui devrait aboutir à l’érection de la peine de prison à perpétuité pour tout coupable de viol.

« Nous allons améliorer le système de justice pénale pour veiller à ce que les auteurs de ces actes sachent qu’une fois arrêtés et reconnus coupables, ils ne doivent plus jamais voir la lumière du jour », a-t-il avancé, évoquant par ailleurs des travaux d’intérêt général exécrables pour ces prévenus.

Des propos d’une rare sévérité pour le président sud-africain, mais qui traduisent bien l’agacement de Pretoria face aux violences perpétrées contre les femmes. En Afrique du Sud, ces violences ont pris de l’ascendant ces derniers mois, avec une femme est assassinée toutes les trois heures pour quelque 110 plaintes pour viol chaque jour. Si ces chiffres effarants ont soulevé un vent de colère qui a conduit à de nombreuses manifestations, les violences sexuelles sont aussi devenues une cause nationale.

Le président Ramaphosa qui a lui-même décrit son pays comme « un des endroits les plus dangereux au monde pour une femme », a récemment lancé un plan d’urgence doté de plus d’un milliard et demi de rands (100 millions d’euros).

Par N.R.E App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Double scrutin de février 2020 : Aucune surenchère ne sera permise

Read Next

Fraude informatique à la bicec : A quand le débusquement des véritables coupables ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *