Apaisement du climat socio politique : Les actes présidentiels salués par le Réseau Camerounais des Organisations de Droit de l’Homme

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de presse panafricaine) Dans une déclaration publiée au lendemain de la sortie de ceux qui ont, d’une manière ou d’une autre mis à mal la sérénité, la cohésion et la paix entre les fils et filles de ce pays, ils invitent à la mise en place effective des résolutions prises à l’issue du Grand Dialogue National et, font au passage quelques propositions.   

« Le Réseau Camerounais des Organisations de Droit de l’Homme (RECODH) informe l’opinion publique nationale et internationale qu’il a pris acte des résolutions du Grand Dialogue National qui s’est déroulé au Palais des Congrès de Yaoundé, du 30 Septembre au 4 octobre 2019, ainsi que des mesures prises pour l’abandon des poursuites contre trois cent trente trois (333) prisonniers ayant commis des délits dans le cadre de la «crise anglophone» et la libération de cent quatre (104) militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) et ses alliés, suite aux «marches blanches » du 26 Janvier 2019.

Le Réseau Camerounais des Organisations de Droit de l’Homme salue ces trois actes décidés par le Président de la République, Chef de l’Etat S.E. Paul Biya, lesquels participent à l’apaisement des tensions socio-politiques ayant gravement secoué le Cameroun.

Le RECODH rappelle qu’il a toujours suggéré le dialogue inclusif comme solution, dès l’entame de la « crise anglophone », dialogue qui devrait être un processus continu et participatif devant arriver jusqu’au niveau des communautés à la base. La tenue de la concertation du 30 Septembre au 4 octobre 2019, marque le début d’un tel processus qui va permettre la prise en compte des préoccupations formulées par les participants et d’autres qui seront reçues au fur et à mesure.

En guise de contribution, le RECODH s’engage à maintenir le Groupe de travail de la société civile sur la « crise anglophone », comme cadre de concertation et de suivi de la mise en œuvre des recommandations issues du Grand Dialogue National.

Le RECODH souhaite que dans la mise en œuvre des recommandations du Grand dialogue national, un nouveau contrat social soit défini, où la Loi et la Justice seront plus que jamais au service du peuple. Ce projet de refondation de l’Etat devra s’inspirer d’un idéal : un Etat de droit fondé sur des institutions démocratiques bien établies, fonctionnant en toute sincérité, transparence et efficacité, avec une juste séparation des pouvoirs et où exprimer son mécontentement sans être inquiété est possible, afin de conjurer la radicalisation et les extrémismes qui ont visité le Cameroun ».

Par N.R.E App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Côte d’Ivoire : Le peuple demande que justice soit rendue à Bouassa Ahou Océane

Read Next

Ressources du Fonds mondial pour éradiquer certaines maladies : Les travaux de la 6ème édition s’ouvrent ce matin à Lyon

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *