App

(Agence de presse panafricaine) -La multiplication de violences policières contre les Afro américains a atteint un point de non retour avec l’assassinat le 25 mai dernier à Minneapolis a embrasé le monde entier tant ledit assassinat au premier degré ait intervenu alors que les parties prenantes se connaissaient, ce qui ne saurait conséquemment relever de bavure policière comme annoncé en premier avant que cela soit mué en meurtre de fait qui a indigné aussi bien la police américaine elle-même qui prit fait et cause pour les manifestants qui étendirent leur mouvement à la quasi-totalité des villes américaines avant d’envahir l’Europe et depuis peu l’Afrique qui envisage du reste saisir le conseil des droits de l’homme du système des Nations Unies pour dénoncer et décrier cet état de fait dont les victimes attitrées sont noires.

 

 

 

En fait et de l’avis de tous, plus que simples violences policières, il s’agirait davantage d’actes délibérés pour affirmer l’hégémonie de la race blanche sur la noire qui du reste a de tout temps subi les pires humiliations sans que cela suscite une altération du racisme de par le monde. Aussi peut-on comprendre que, comme un véritable déclencheur, l’assassinat de George Floyd se mue en vaste mouvement contre le racisme de quelque forme qu’il soit. a preuve, autant la France en ait à vouloir réprimer de tels actes au travers de profondes réformes de sa police, autant partout en Europe on rend un hommage appuyé à George Floyd non sans condamner avec fermeté toute velléité raciste.

 

il en est ainsi des milieux sportifs qui n’ont de cesse de rappeler l’égalité raciale en faisant arborer aux équipes en compétition des maillots estampillés non au racisme ou encore en infligeant des sanctions contre des acteurs convaincus d’actes racistes. S’il s’agit là d’une avancée certaine, on ne manquera pas de l’adjoindre à la portée du sacrifice de George Floyd qui a fait prendre conscience au travers du slogan adopté par les manifestants de par le monde : «lives of blacks matter», «la vie des noirs compte». Et plus qu’un appel, c’est un véritable plaidoyer pour la reconnaissance de cette race qui n’a que par trop souffert le martyre entre esclave, colonisation et ravalement à un sous-homme. Ce qui est inacceptable en plein 21e siècle, d’où cette adhésion massive pour l’éradication du racisme sous toutes ses formes.

 

 

Kelle Dadou pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here