(Agence de presse panafricaine) -Le conseil de sécurité des Nations Unies s’est réuni hier jeudi pour traiter de l’état des négociations concernant la gestion du barrage sur le Nil.

 

 

Alors que l’Ethiopie, à l’origine de cette construction, a commencé la seconde phase de remplissage de son réservoir, les tensions s’accentuent entre les trois pays traversés par le Nil. L’Egypte et le Soudan craignent pour leurs ressources en eau, le barrage étant bâtit en amont du fleuve. Ces deux pays sont à l’origine de cette demande de saisine en urgence du conseil de sécurité, les négociations concernant la gestion du barrage étant paralysées depuis avril.

 

Correspondance particulière avec africanews

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here