(Agence de presse panafricaine) -Une épidémie de choléra de grande ampleur décime depuis plusieurs jours Boko Haram sur les îles du Lac Tchad. Selon des sources locales, au moins 190 combattants ont été emportés par l’épidémie qui laisse peu de choix: rester mourir ou être arrêté.

 

 

 

Dans tous les cas pour les autorités de ce pays qui ont décidé de circonscrire leur implication dans la lutte contre cette secte terroriste islamique, il s’agit d’un coup de pouce inespéré, surtout que dans la foulée, elles doivent par ailleurs s’investir au mieux dans la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus. En fait, le bassin du lac Tchad est confronté à la pire épidémie de choléra depuis 2010, avec au cœur du drame, trois pays : le Nigeria, le Cameroun et le Niger. Selon les Nations unies, 38.000 cas et 845 décès ont été déclarés dans les trois pays depuis le début de l’année, soit 15 fois le nombre moyen de cas de choléra au cours des quatre dernières années. Les régions touchées forment un bassin démographique de plus de 6 millions et d’habitants et les experts estiment qu’en raison des forts mouvements de population, une propagation vers d’autres pays n’est pas à exclure, d’où l’urgence d’agir à tous les niveaux.

 

 

Quand bien même la maladie est endémique dans plus de 20 pays du monde, mais pour le seul compte du continent africain, plus de 40 millions de personnes vivent dans des zones à risque du choléra. Selon Dominique Legros, chargé de la lutte contre le choléra au département pour les pandémies et les épidémies à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), à plusieurs endroits, il s’agit d’une continuation d’épidémies en cours depuis plusieurs mois, voire plusieurs années. Le responsable onusien explique, dans une interview à SciDev.Net, que les facteurs à l’origine des épidémies sont les changements climatiques, les migrations forcées, les conflits prolongés, l’insécurité alimentaire et le faible accès aux services de santé. Une dernière situation amplifiée depuis peu avec la survenance du coronavirus qui a engendré un redéploiement des services de santé avec une priorité accordée à la prise en charge rapide des personnes contaminées ou simplement déclarées positives au covid-19.

 

 

 

Kelle Dadou pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here