Léonce Houngbadji, opposant au régime Talon
(Agence de presse panafricaine) -L’affaire supposée de tentative d’assassinat de Léonce Houngbadji, président du Parti pour la libération du peuple (Plp), fait grand bruit depuis la semaine dernière. Des voix s’élèvent pour en dire ce qu’elles en savent.
Deux personnalités supposées proches du dossier ont donné leur version pour avoir la conscience tranquille. Il s’agit de l’ancien directeur général de la police républicaine Nazaire Hounnonkpè et de l’avocat Paul Kato Atita. Le premier, Nazaire Hounnonkpè, a balayé du revers des mains les dénonciations du brigadier de police Jean Cyprien Sèna Loko. Il dit avoir déjà porté plainte contre son ancien collaborateur pour laver son honneur. L’ancien directeur général de la police républicaine clame son innocence et jure la main sur le cœur, qu’il ne connait ni d’Adam ni d’Eve le policier en question.
On en était là quand l’avocat au barreau de Cotonou, Paul Kato Atita, dans une intervention ce weekend sur Crystal News, a apporté des clarifications quant à son implication dans l’affaire. Jean Cyprien Sèna Loko avait déclaré sur Africa Radio qu’il a joint deux avocats dont Paul Kato Atita pour leur faire part de la situation avant de s’exiler. Ce dernier nie avec insistance cette version. L’avocat explique que c’est l’épouse du policier qui l’a joint courant avril-mai 2020 et a demandé son contact WhatsApp pour son mari à l’étranger. Après quelques instants d’hésitation, il a donné le numéro. C’est alors que le mari de la dame, le policier en question, l’a joint et lui a narré les faits. Le policier Loko voulait que Me Paul Kato Atita soit son conseil. Ce que ce dernier a refusé.
Paul Kato Atita, avocat
« Je lui ai dit de saisir les ONG qui s’occupent de la défense des droits de l’homme» pour se faire aider, a insisté l’avocat. La version servi par le brigadier sur Africa Radio est erronée, dira-t-il. « Il y a dénaturation, il y a mensonge; je peux même dire qu’il y a manipulation de la vérité», a insisté Paul Kato Atita avant d’avertir « je ne veux pas que mon nom soit utilisé pour donner du crédit à quelque chose que je ne maîtrise pas».
Les faits
Le policier Loko, sur sa page Facebook, a fait une vidéo dans laquelle il a narré le film de l’assassinat programmé de Léonce Houngbadji, un opposant au régime de Patrice Talon en exil à Paris. Il a dit avoir été contacté par le directeur général de la police républicaine d’alors, Nazaire Hounnonkpè pour le forfait contre une somme de dix millions et une montée en grade. Ce qu’il aurait refusé avec rigueur. Cela lui aurait valu des tortures morales et au point où il a été obligé de prendre la route de l’exil.
Nazaire Hounnonkpè, ancien DG/police républicaine
Deux jours plus tard, il a été reçu sur Africa Radio depuis son lieu d’asile. C’est alors qu’il a cité Me Paul Kato Atita et un autre avocat dont la version des faits est attendue comme étant au courant de l’affaire. Il déclare avoir également, avant son départ pour un pays européen qu’il se refuse à dévoiler, informé le secrétaire général de la police d’alors. Une affaire qui est loin d’être clarifiée pour situer l’opinion sur la véracité ou non des faits. Toujours est-il que le policier est en cavale pour une raison dont il est bien conscient ainsi que ses patrons.
Parfait Folly correspondant (App) Bénin

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here