(Agence de presse panafricaine) -Dans cette optique, le ministre du commerce burundais a reçu en audience Madame Véronique KABONGO, Représentante Résidente du Groupe de la Banque Mondiale au Burundi le mardi 11 février 2020.

 

Leurs échanges ont porté sur les projets que la Banque Mondiale peut financer entre autres le projet d’amélioration des infrastructures de transport afin de booster le tourisme et le commerce, le diagnostic du secteur privé pour identifier les secteurs clés au développement économique du pays et œuvrer ainsi à sa manière à tempérer les velléités vindicatives des groupes tribaux se sentant quelque peu écartés de la gestion des affaires de ce pays. Etant entendu que ces investissements induisent une meilleure redistribution des rôles mais aussi des ressources de ce pays généralement à l’origine des tensions tribales qui ont tôt fait de se muer en crises sociopolitiques itératives avec les désastreuses conséquences qu’on sait. Or, engagé dans une accalmie que nous souhaitons pérenne avec la reddition du Président Pierre Nkurunziza car, quand bien même il subsiste des appréhensions quant au choix d’un militaire pour prendre son témoin, il ne fait point de doute que celui-ci aura pris un acte fort significatif aux plans de la démocratie, la promotion de la paix et conséquemment la dilution des tensions sociopolitiques dans ce pays.

 

Kelle Dadou pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here