(Agence de presse panafricaine) -Déclarés persona non gratta, quatre membres de L’Oms ont été sommés de quitter le Burundi ce vendredi  au motif d’entretenir de folles rumeurs sur de prétendus essais cliniques d’un produit israélien destiné aux malades du Covid-19.

 

 

 

Recoupements faits, il s’agirait plutôt d’une méprise aussi longtemps que le produit en question ne fait guère partie du protocole du traitement de cette pandémie en ce pays dont les frontières restent fermées afin de circonscrire l’évolution de la pandémie. et quand bien même le Congo a préalablement mis au parfum la communauté internationale par un communiqué conséquent de son ministre de la santé, il reste que la quasi-totalité des membres incriminés étant de nationalité congolaise (république démocratique) celle-ci peut effectivement quitter ce pays voisin en prenant la route, sans contribuer à davantage dégrader les relations entre le Burundi et l’Oms pour laquelle ce pays a récemment adressé sa gratitude et donc la reconnaissance de la pertinence de ses dispositions pour combattre le covid-19, par le truchement de son ministre des affaires étrangères.

 

 

Sadjo Kilimi pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here