(Agence de presse panafricaine) -Surfant sur la psychose engendrée par le Covid-19, un prétendu agent de la SNEC qui n’existe plus croit pouvoir enrôler dans son escarcelle les abonnés de la Camwater en annonçant que l’eau qu’elle produit aurait été souillée par des substances véhiculant le coronavirus.

Y étant toutefois, il ignore que la Snec est morte depuis et que la Camwater qui en a pris le relais, n’acceptera point de commettre au traitement de l’eau n’importe qui, connaissant le caractère extrêmement sensible de celle-ci qui de surcroît constitue pour l’heure le seul agent répulsif contre la terrible pandémie. Comme quoi, on croit pouvoir manipuler adeptes, crédules et autres mordus des réseaux sociaux afin de les amener à boycotter la Camwater alors même que cette entreprise est la seule à garantir aux populations camerounaises une eau potable et indispensable pour réfréner la progression de cette pandémie dans ce pays. Plus grave, il est de notoriété que le principal véhicule dudit virus est l’air et non pas l’eau, surtout que cet agent en question ignore même la dénomination de son employeur. Si ce n’est là la preuve patente de l’amalgame qu’entretiennent les esprits retors.  En somme, c’est le lieu ici d’appeler à l’éveil de la conscience collective quant aux informations véhiculées par réseaux sociaux interposés, tant ceux-ci sont généralement usités pour de sombres desseins comme c’est notamment le cas avec cette pseudo contamination de l’eau de la Camwater au coronavirus.

 

 

 

Nyobe Nyobe pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here