Cameroun : bientôt les athlètes sur le char des dieux

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les préparatifs sur l’ascension du Mont Cameroun s’intensifient.

Cette course reste l’une des compétitions les plus prisées en athlétisme au Cameroun. La montée sur ce mont dominant toute l’Afrique centrale attire de plus en plus de monde. C’est en moyenne mille athlètes nationaux et internationaux qui sont attendus pour gravir les cimes de cette montagne haut de 4.090 mètres.

Parlant donc de l’organisation de la 24ème édition, la compétition se tiendra le 23 février 2019 sous un climat sécuritaire particulier au regard de la situation de crise qui secoue cette partie anglophone. Mais les organisateurs disent «avoir pris toutes les dispositions pour garantir la course. L’on annonce d’ailleurs les athlètes venant du Kenyan, de la République démocratique du Congo, du Rwanda, de l’Éthiopie, de la France, de la Belgique, de la grande Bretagne et de l’Italie.

Selon des informations recueillies auprès de la fédération camerounaise d’athlétisme, les choses avancent :  «toutes les commissions sont à pied d’œuvre».

L’ascension se fait en plusieurs étapes. Trois refuges ont été aménagés à différents paliers pour permettre aux grimpeurs de se reposer : le premier se trouve à 1875m d’altitude et l’eau de source y est disponible ; le second à 2860m et le dernier est à 3740m. L’ascension du Mt Cameroun ne se fait pas seul : des guides expérimentés vous accompagnent tout au long trajet et portent vos affaires lourdes si besoin. Il faut, autant que faire se peut, éviter d’y aller en saison pluvieuse car le chemin y est alors très glissant.

Situé dans la région sud-ouest du Cameroun, le Mt Cameroun est le plus sommet du Cameroun ; il culmine à 4100m d’altitude. C’est un volcan encore en activité, le seul et le dernier du Cameroun. La dernière éruption volcanique date de Février 2012 et l’on dénombre 9 éruptions durant le 20e siècle. La région du sud-ouest est caractérisée par son sol noir et riche, conséquence de la présence d’un volcan en activité. Le sable des plages environnantes (dont celle de Limbé) est très fin et de couleur noire. L’on trouve dans les environs, la pierre ponce : un morceau de granit, de forme ovale, à la surface poreuse, qui est généralement utilisé pour se poncer la plante des pieds.

Alexandra Russelle Mouto


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Guinée Pour un appui local

Read Next

Tchad Le salon de l’agriculture annoncé

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *