(Agence de presse panafricaine) -C’est l’œuvre d’Adela Bikim qu’on ne présente plus sur la scène discographique africaine et mondiale, tant l’artiste a pris sur elle de décrier toutes sortes d’injustice et c’est fort à propos qu’en commettant son tout dernier single, dans les bacs depuis le 04 avril 2020 et intitulé « Fatigué », Un cri de cœur donc sur un rythme makossa emportant fort de ce que l’artiste voudrait se prévaloir au mieux de sa posture d’artiste reconnue par les instances en charge de la culture et donc impliquée à sa manière pour le plein épanouissement de la jeunesse sans jamais l’avilir au travers de textes plutôt obscènes, quand bien même on se serait attendu qu’au travers de l’association de son makoune et assiko originels au makossa pouvait l’y inviter.

 

 

Et cela aussi, on peut aisément le comprendre tant il est vrai qu’elle se prend en charge à tous points de vue et ne peut conséquemment pas succomber ni aux injonctions de quelque producteur et encore moins être influencée par celui-ci. Toutes choses qui lui valent d’être immensément appréciée des jeunes lesquels elle voudrait être le modèle. Et son titre phare vient à point nommé afin de susciter cette conscience collective auprès de la jeunesse et l’inviter conséquemment à davantage de témérité pour pleinement assouvir ses désidérata.

 

La grande royale

Véritable chouchou actuelle des jeunes, cette africaine d’origine Camerounaise aux formes généreuses est une chanteuse à voix qui contrairement à une certaine nouvelle génération aiment chanter en live. Adela BIKIM voit véritablement sa carrière décoller suite à une prestation remarquable en Guinée Equatoriale où elle est reçue avec tous les honneurs par le Président  Équato-Guinéen à Malabo avec plusieurs autres artistes Africains notamment son mentor de cette époque Aubin Sandio (Pianiste – Arrangeur et Ingénieur de son), cela lui vaudra quelques millions de F Cfa, rentrée au Cameroun elle décide de monter son propre label de production AB Production et de s’entourer des professionnels du métier.

Adela BIKIM qui connaît bien ce milieu du showbiz pour avoir été longtemps auprès de Guy LOBE de regrettée mémoire Désiré JEFFREY et Annie ANZOUER pour ne citer que ceux là, va beaucoup travailler sur son image à travers la qualité de ses vidéogrammes, mais aussi se faire enregistrer officiellement comme artiste musicienne auprès de l’Etat du Cameroun avec une carte professionnel signée par le Ministère Des Arts et de La Culture , ceci sous l’entremise de celui qu’elle appelle affectueusement “mon frère ” Le stratège évènementiel OLIVIER DYL ,bien connu dans ce milieu dès lors aucune grande cérémonie de banquet ne se passe dans les salons feutrés des Autorités Administratives , membres du gouvernement ou au Palais D’Etoudi sans la bombe africaine Adela Bikim. Bon vent l’artiste!

 

 

Hermine Yeye pour (App)

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here