Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader) et le ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia) du Cameroun, le Fonds international de développement agricole (Fida), le Système des Nations-Unies, et la Corporation Procasur viennent de lancer un appel à participation au Sommet des jeunes entrepreneurs agropastoraux 2019, à Yaoundé et à Obala du 28 février au 03 mars 2019.

Sont concernés : les jeunes entrepreneurs, les représentants gouvernementaux, les praticiens, les entreprises privées, la société civile, les universités et les organisations d’aide au développement.

D’une manière générale, ce forum de l’entrepreneuriat agro-pastoral vise à faciliter le dialogue mondial et le partage des connaissances avec les jeunes et les entités des secteurs public et privé, qui contribueront à promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes ; à réduire la pauvreté rurale ; à améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition.

Accueilli par le Programme de Promotion de l’Entreprenariat Agropastoral des Jeunes (Pea – Jeunes), ce sommet offrira aux jeunes une plateforme qui permettra de révéler leur potentiel, ainsi que les opportunités commerciales agricoles et non agricoles, afin de promouvoir le travail décent et la préservation de l’environnement.

Plus concrètement, deux idées majeures accompagnent cette rencontre, à savoir : renforcer l’inclusion et la participation des jeunes dans les programmes et les politiques de développement rural en Afrique de l’ouest et du centre; et identifier les opportunités viables et les solutions innovantes qui favorisent le rôle de leadership des jeunes ruraux et développent les compétences entrepreneuriales. C’est pourquoi ce Sommet sera un espace ouvert permettant aux différentes parties prenantes d’échanger et de partager des connaissances avec les jeunes entrepreneurs et les leaders du plaidoyer ; d’impliquer le secteur privé formel et informel, y compris les Pme ; d’écouter les experts internationaux ; d’échanger sur les outils novateurs pour résoudre ensemble les problèmes réels ; d’élaborer un plan d’action pour la mise à l’échelle des solutions locales ; de renforcer des réseaux inclusifs et de coordonner leurs actions.

Selon le programme il se concentrera sur six domaines prioritaires, regroupés en parties. La première concerne l’Evénement global, qui permettra de diffuser les informations les plus actualisées provenant des expériences des chercheurs, de décideurs et de jeunes champions expérimentés. Cette partie est constituée des conférences, des panels et une foire d’expositions.

Ensuite, la seconde partie, c’est l’Apprentissage par la pratique, qui  met en exergue l’innovation et favorise la connexion entre les praticiens. A travers un voyage d’étude, ces derniers se doteront de nouvelles idées et d’outils pratiques pour l’autonomisation économique, sociale, culturelle et politique de la jeunesse rurale à travers des séances de renforcement de capacité entre pairs et l’élaboration de plans d’action. par Ngom Mary

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here