(Agence de presse panafricaine) -En dépit de la longue accalmie qu’a observée la secte islamiste terroriste Boko Haram, elle ne démord pas avec l’incursion d’hier nuit dans la localité de Nguetchewé  qui a fait au moins 14 morts et 11 personnes gravement blessées dans arrondissement de Mozogo département de Mayo Tsanaga région de l’Extrême nord.

 

 

 

 

On la qualifie à raison de guerre asymétrique et cela se confirme au fil du temps que dure le phénomène Boko Haram au Cameroun et ce, en dépit de nombreuses redditions en son sein. Et entre morts d’hommes et déplacés internes qui se comptent aujourd’hui en centaines de milliers, le pays ne semble guère connaître de répit face aux exactions perpétuelles de cette secte islamiste terroriste qui a contraint depuis lors les habitants de cette autre localité à converger vers le centre ville de Mokolo en ce moment précis sous  une forte pluie, alors que le bilan provisoire de cette attaque mortelle enregistré est de 24 personnes au moins touchées par la roquette lancée par un assaillant non identifié mais ayant agi avec le même mode opératoire que Boko Haram.

 

 

 

 

Hermine Yeye pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here