Cameroun : La banane ne passe plus trop sur le marché

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

( Agence de presse panafricaine ) Les acteurs de la filière viennent de relever la mauvaise vente de la banane camerounaise à l’internationale.

On parle de 14 000 tonnes en moins pour le seul mois d’avril 2019. L’information a été relayée par le site en ligne ‘Investiraucameroun’’ qui s’est appuyé sur les statistiques publiées par l’Association bananière du Cameroun (Assobacam). Pour les membres, «le pays a exporté 13 381 tonnes de bananes en avril 2019. Ce qui correspond à la plus mauvaise performance depuis le début de l’année courante», lit-on.

Poursuivant dans l’analyse, on nous révèle que de «janvier à mars 2019, les exportations camerounaises de bananes ont oscillé entre 19 000 et 21 000 tonnes, soit un gap de 6 à 8000 tonnes par rapport aux 13 381 du mois d’avril 2019

Dans la répartition des ventes, nos confrères de ‘Investiraucameroun’’ nous apprennent que «la société PHP demeure leader du marché. La filiale locale du français Compagnie fruitière de Marseille affiche des exportations de 12 427 tonnes en avril 2019, en hausse de 424 tonnes par rapport à la même période en 2018» et qu’avec «954 tonnes de bananes exportées en avril 2019, Boh Plantations voit ses performances augmenter de 82 tonnes, par rapport aux 872 tonnes d’avril 2018»

Les analystes ont vite trouvé la faille. Il s’agit des effets de la crise anglophone qui a littéralement touché les plantations de la Cameroon development corporation (CDC) qui est carrément paralysée depuis les troubles au Soud-ouest du Cameroun. Et l’amélioration de la situation n’est pas pour demain en tout cas pour cette Agro-industrie qui est en arrêt de production.

Par Kellé Dadou App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Forum Economique Togo – Union Européenne : L’une des plus importantes rencontres d’affaires de l’histoire économique du Togo, une plate forme unique

Read Next

Bénin : La 8e législature du Parlement en poste

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *