Cameroun : La culture Ekang en valeur

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

( Agence de presse panafricaine ) L’artiste camerounaise Sally Nyolo s’est engagée à construire centre culturel des peuples Ekang à Ambam, petite localité située aux confins de la région du centre.

Pour elle, il faut mettre en valeur, la tradition du peuple Ekang. Ce qui passe nécessairement par le rapprochement de la culture de don son peuple qui doit s’approprier des certaines valeurs ancestrales. Dans ses explications devant la presse locale et internationale, la reine du festival Mvet Oyeng ne cache pas ses objectifs. Pour elle, il faut «garder intact le cordon ombilical entre le peuple Ekang et sa tradition. Et pour réussir ce challenge un travail sérieux doit être abattu pour la préservation et la conservation des US et coutumes Ekang. Il est question de faire grandir et de transmettre la culture Ekang aux générations futures», a-t-elle insisté en déclinant le travail majeur qui sera fait : «ce centre distillera toutes les industries créatives Ekang … vous savez que le peuple Ekang est un peuple riche dans sa culture avec le Mvet, le Nkul , les métiers du tissage, l’écriture, l’art oratoire…», dit-elle.

L’on annonce la pause de la première pierre dudit centre culturel à Ambam, le 8 juillet 2019.

A la fin donc ce sera un grand centre avec des formations gratuites pour les jeunes filles de moins de seize ans, qui sont la cible principale parce que victime de grossesses précoces et surtout abandonnées à elles-mêmes par des géniteurs et des parents. «Il faut donner la main à nos enfants, nos petites filles qui n’ont pas eu la chance de pousser les études de devenir quelqu’un. On donnera la chance à certaines qui n’ont pas eu la chance de pouvoir s’éduquer car un peuple Ekang ne peut pas être un grand peuple Ekang si on a laissé une partie de nos enfants derrière», parole de l’artiste Sally Nyolo.

Par Désiré Njana App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Can- Egypte : La sécurité est intense

Read Next

France Esclavagisme primaire : Ou comment Caldeo infantilise son personnel

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *