(Agence de presse panafricaine) Un point de presse a été donné à cet effet mardi dernier, par David Bohigian, président directeur général par intérim de l’Overseas Private Investment Corporation (OPIC).

Lors de l’échange avec les Hommes des médias, David Bohigian a parlé de cette nouvelle agence de financement du développement modernisée, qui regroupe les capacités de l’OPIC et de la Development Credit Authority de l’USAID et offre des produits financiers innovants permettant de mettre des capitaux privés à la disposition des pays en développement.

Grâce à cette nouvelle agence, les États-Unis vont bénéficier d’une plus grande souplesse afin de promouvoir l’investissement dans les pays en développement, notamment en Afrique. Ce qui va permettre de stimuler la croissance économique, de favoriser la stabilité et d’améliorer les moyens de subsistance.

La loi bipartite BUILD (Loi sur une meilleure utilisation des investissements au service du développement) promulguée l’année dernière est à l’origine de la création de la nouvelle DFC, qui sera lancée le 1er octobre 2019. Elle fera des États-Unis un leader plus fort et plus compétitif sur la scène mondiale du développement, mieux à même de nouer des partenariats avec des alliés dans le cadre de projets de transformation et de proposer des alternatives financièrement viables aux initiatives sous l’impulsion des États qui peuvent aggraver la situation des pays en développement.

Par Ricci Eyock App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here