(Agence de presse panafricaine) -Depuis le mois de décembre dernier les consommateurs sont astreints à une sévère pénurie de produits Guinness au point d’être confrontés à des produits ne répondant pas toujours aux normes camerounaises en la matière, notamment en ce qui concerne la limite d’âge requise qui est de 18 ans au Nigéria et 21 ans au Cameroun comme mentionnée sur le conditionnement desdits produits. Nuance anodine pourrait-on penser mais seulement de nombreux consommateurs camerounais ne retrouvent malheureusement plus le goût auquel ils étaient jusque-là habitués. Du coup, ils en viennent à douter sur le sérieux de cette structure brassicole qui ne s’oblige du reste pas à communiquer sur la question afin de diluer les récriminations à son encontre qui si elles perdurent pourraient pourtant éroder gravement leur part de marché. en fait, la structure croit surfer sur l’absence d’un mouvement consumériste fort au Cameroun et livre au pays des produites plutôt non conformes, pourrait-on dire, surtout que dans la foulée, le consommateur lui-même peine à faire la différence sur l’origine réelle des produits qu’il consomme alors qu’il devrait être regardant en la matière afin de se prémunir des dysfonctionnements sanitaires que de tels produits pourraient engendrer. dans tous les cas, nous espérons que notre cri d’alerte permettra à cette structure de rectifier rapidement le tir en améliorant significativement son stock de sécurité en prenant en compte le trend des consommations moyennes du marché camerounais que ne saurait ignorer cette structure qui sait pertinemment que c’est à ce niveau que se fonde toute politique générale et partant, son approche stratégique pour maintenir son leadership sur le segment des bières brunes notamment. Kelle Dadou pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here