(Agence de presse panafricaine) -La survenue de la pandémie de la covid19 a entraîné le concessionnaire public du service public de l’électricité à inventer une nouvelle facturation de sa clientèle basée sur l’estimation indexée.

 

 

 

En effet, Eneo Cameroun enregistre à date, une dette cumulée de plus de 9 milliards de F Cfa vis à vis de ses prestataires, singulièrement ceux commis à la relève des consommations de ménages et industries, et ne pouvant dès lors plus déployer leurs équipes sur le terrain afin de s’acquitter de leur mission, l’opérateur a donc pensé contourner ses manquements à son avantage depuis le mois de mars 2020 en violation de la réglementation en vigueur, en optant sur une estimation empirique des consommations de sa clientèle fondée en les derniers indices de consommation de celle-ci. Un choix pourtant en marge des dispositions contractuelles liant ladite clientèle au concessionnaire Eneo Cameroun contre lequel du reste cette même clientèle nourrit d’importants griefs tenant autant de l’insuffisance de l’énergie et surtout de son instabilité chronique.

 

Or, en leur temps, ses prédécesseurs dans ce secteur, en l’occurrence AES-Sonel et aujourd’hui Eneo Cameroun ont spolié les pauvres camerounais (clients basse tension domestique à hauteur de la somme de FCFA 300 milliards entre 2003 et 2014. Alors que les citoyens attendaient une amélioration significative de l’accès à énergie, en plus de la qualité de service qui laisse à désirer, Eneo nous fait plutôt passer de la lampe touche à la bougie chinoise pour pouvoir s’éclairer de nuit au Cameroun. La variation du prix du KWh d’énergie électrique étant encadrée par les lois, Arsel le régulateur du secteur financé majoritairement par les codes barre du concessionnaire Eneo ne saurait scier la branche sur laquelle elle est accrochée.et de ce fait, Les clients payent un lourd tribut dans cette entourloupe savamment orchestrée et plutôt avalisée par les autorités compétentes.

 

 

Hermine Yeye pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here