cameroun Sécurité routière
Le Délégué des Transports du département du Ndé, Emmanuel NKUNKE NGOUABA

(Agence de presse panafricaine) -En sa qualité de Délégué des Transports du département du Ndé Emmanuel NKUNKE NGOUABA, a perpétué les contrôles ciblés de véhicules dans sa circonscription de compétence.

 

 

 

C’est ainsi que le dimanche 21 mars, à la gare routière de Bangangté et à certaines agences de voyage ; les contrôleurs se sont appesanti sur :

 

1) le respect des mesures barrières de lutte contre la propagation du COVID ;

 

2) la possession du permis de conduire par chaque chauffeur….

 

3) l’interdiction du phénomène de ” petit chauffeur” dans les véhicules qui font le transport

 

inter urbain. Dans la foulée, tous les passagers dénommés  “petits  chauffeurs”  ont été déchargés des véhicules avec obligation pour le chauffeur de rembourser les frais déboursés par lesdits passagers afin qu’ils empruntent un autre véhicule et s’arriment à la distanciation sociale. Avec du recul, on en vient à comprendre pourquoi les morts par accidents de la route continuent de constituer la plus importante cause de mortalité au Cameroun, tant les opérateurs du secteur des transports peinent à s’approprier les obligations minimales en la matière en perpétuant la surcharge, la conduite en état d’ivresse et surtout la course effrénée à l’enrichissement en ne concédant guère de temps de repos aux chauffeurs, quand bien même les autorités ont entrepris depuis peu de multiplier en la faveur de ces derniers des aires de repos pour essayer de maintenir leur lucidité au volant.

 

 

 

Par Nyobe Baudouin (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here