Côte d'Ivoire meeting
militant

(Agence de presse panafricaine) -Tout a été mis en œuvre samedi pour que le meeting de contestation de la candidature de trop du chef de l’Etat à l’élection présidentielle soit un échec.  

 

 

L’opposition ivoirienne a tenu le samedi 10 octobre 2020 au stade Félix Houphouët-Boigny un meeting pour dire « non » à la candidature d’Alassane Ouattara à la présidentielle du 31 octobre 2020.  Venus massivement prendre part à ce rendez-vous, plusieurs militants de l’opposition ont été interdits  d’accès au stade.  Ces derniers ont été repoussés par les éléments de la gendarmerie nationale et de la police déployés sur les lieux empêcher l’opposition d’avoir accès au Felicia. Coulibaly  K, fait partie des personnes bloquées à l’entrée du stade: « Ils ne veulent  pas que les gens entrent au stade pour contester la candidature de trop d’Alassane Ouattara à l’élection présidentielle. Nous sommes venus prendre part à ce meeting  pacifique et à main nue selon la démocratie. Mais les hommes en arme nous empêchent l’accès au stade. Nous voulons manifester contre cette mascarade

Côte d'Ivoire meeting
le cortège de Henri Konan Bédié a été bloqué à l’entrée du plateau c’est au bout de plusieurs tractations que les policiers ont laissé le cortège de celui-ci accéder au plateau

Un autre  jeune,  cadre de l’administration financière sous le pseudonyme ZK, dénonce  le dispositif sécuritaire mis en place par les autorités pour étouffer ce meeting : « Ce ne sont pas les voyous qui sont dans cette marche mais la jeunesse consciente de ce pays. Il y a une intention insidieuse de nous empêcher de faire cette marche. Les hommes en tenue nous ont entassé dans une longue file d’attente,  on nous conduit vers la route qui mène à la présidence au lieu du stade où nous devrions nous retrouver pour notre meeting ». « En quittant Yopougon par l’autoroute du Nord, ils  ont bloqué les convois au niveau du pont ferraille. Les gens sont obligés de descendre et de regagner le site à pied. Même à Cocody, juste après la PISAM, il y’a pas moyen d’accéder », s’indigne Kouamé.

Côte d'Ivoire meeting
Un microbe arrêté avec un couteau par certains militants de l’opposition

Le cortège du maire de Port-Boué a également rencontré des difficultés en face de la cathédrale, au niveau du ministère de la Sécurité et de la protection civile. Selon l’un de ses proches collaborateurs, le maire a déboursé la « somme de 40 000 FCFA  pour laisser partir son cortège ». A un jet de pierre, une manifestante, interdite d’entrer au stade, tente de négocier avec les gendarmes depuis près de 8h d’horloge. Peine perdue. Le cortège de l’ex chef de l’État ivoirien  Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA va également rencontrer les mêmes obstacles. Il a été bloqué avant d’être autorisé à entrer au stade quelques minutes plus tard.

Côte d'Ivoire meeting
Les militants de l’opposition

Malgré tout ce dispositif sécuritaire, plusieurs militants de l’opposition ont fait une démonstration de force. Une mobilisation réussie, selon eux. Bédié et les représentants de Laurent Gbagbo et Soro Guillaume ont relevé les défaillances du gouvernement en place devant leurs militants.  « Malgré les obstacles, nous avons réussi à troubler le séjour trompeur de Alassane Ouattara aux populations du nord », se félicite Seri Landry.Pendant son intervention au meeting, Marcel Amon Tanoh, ancien Directeur de cabinet de la présidence de la République, a appris que plus d’une centaine de cars en provenance d’Aboisso, sa ville natale et de Bonoua, ont été bloqués à l’entrée de Grand Bassam.

 

 

Stéphane Beti correspondant (App) Côte d’Ivoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here