COP25 : Quand la jeunesse Gabonaise se distingue à Madrid

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de Presse Panafricaine) – ” Comment fiscalité et subventions fossiles versus énergie renouvelables peuvent aider la transition ? Défis et perspectives gagnantes pour le travail, la matière et l’économie”, tel est le thème du side – event que le jeune Coordonnateur National de l’Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique(PACJA Gabon), en l’occurrence, Fabrice Ntchango, a été  invité convié à animer au milieu d’experts de haut niveau mondial.


C’est en sa qualité de Coordonnateur National du PACJA Gabon que Fabrice Ntchango sous l’encadrement de son mentor, Nicaise Moulombi ( président du conseil de surveillance du PACJA Gabon), a été invité par la Commission de l’Union Européenne (UE), l’United4climate et l’Association Energies 2050, à animer un panel de haut niveau avec des experts de classe mondiale à l’image de Femke Grootius, Steven Ruchi, Lourdes Chances, Stephan Pouffary, etc, en marge de la COP25 à Madrid.

App

Au cours de celle-ci, le jeune Ntchango a fait l’économie des actions engagées par les organisations de la société civile du Sud, en matière d’énergies renouvelables en s’appuyant sur le cas de la plate-forme PACJA Gabon qui portent plusieurs  programmes dans ce sens. Au cours de son intervention, il a fait ressortir la nécessité d’exonération des taxes fiscales pour l’importation des équipements énergétiques visant à améliorer les conditions des populations africaines notamment celle en milieu rurale qui n’ont pas la possibilité d’accéder à une énergie suffisante. Dans le même sens, il a également insisté sur la nécessité de renforcer les capacités des acteurs de la société civile et des populations bénéficiaires afin de les rendre autonome et permettre l’employabilité des jeunes dans ce secteur à fort potentiel. Il a In finé,  appelé à un new-deal nord/sud devant permettre un développement équilibré profitable à tous, et ce dans une approche ” Gagnant pour le Nord, Gagnant pour le Sud, et Gagnant pour les populations du Nord-Sud.”


Dans tous les cas ce fut une expérience très enrichissante, où il a pu mettre en évidence l’expérience de l’Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique (PACJA), une organisation qui depuis plusieurs années accompagne le développement durable du continent, assure les intérêts des communautés, et s’active actuellement pour territorialisation des CDN et leurs alignements aux agendas 2030 et 2063.

Par Yorick KOMBILA MANFOUMBY (APP)


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Nigeria – Justice : Des agents du service de renseignements interrompent le procès d’Omoyele Sowore

Read Next

Point de vue Municipales et Législatives de Février 2020 : Pour Saint Eloi Bidoung, la position de Maurice Kamto est une « fuite » avec un spectre élargi de postulats

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *