(Agence de presse panafricaine) -Abdelouafi Laftit,  ministère de l’Intérieur vient de déclarer l’État d’urgence sanitaire et restriction de la circulation depuis ce  vendredi 20 mars, à 18 heures et ce jusqu’à nouvel ordre. Pour le ministre marocain de l’intérieur, cette mesure est le “seul moyen inévitable pour garder le coronavirus sous contrôle”. Le Maroc compte à ce jour,  74 cas et 3 décès.

Selon le communiqué du ministère de l’Intérieur, <<L’état urgence sanitaire ne signifie pas arrêter l’économie, mais prendre des mesures exceptionnelles qui nécessitent de limiter la circulation des citoyens en exigeant, pour quitter son domicile, un document officiel délivré par les agents d’autorités>>. Les conditions d’octroi de cette autorisation  selon  le même communiquer sont les suivantes :

Déplacement pour travailler pour les départements et institutions ouverts, ce qui inclut les entreprises, les usines et les terrains agricoles, les magasins et les espaces commerciaux liés à la vie quotidienne du citoyen, les pharmacies, le secteur bancaire, les stations-service, les cliniques, les agences des opérateurs télécoms, les professions libérales nécessaires. Par contre, les citoyens sont tenus de se conformer à ces mesures obligatoires sous peine de sanctions prévues par le Code pénal. Les autorités locales et les forces publiques, que ce soit la police, la gendarmerie royale ou les forces auxiliaires, veilleront à appliquer les procédures de surveillance de manière complète et responsable contre quiconque se trouve sur la voie publique, prévient enfin le communiqué.
Stéphane Beti pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here