Côte d’Ivoire : 4,7 millions Fcfa pour l’autonomisation des femmes de Niakara

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cérémonie de remise de ce fonds, offert par le Conseil régional du Hambol (Katiola), a eu lieu le 24 janvier dernier, au siège local du conseil régional du Hambol.

Au total 35 femmes ont bénéficié de cet appui financier d’un montant  de 4.700.000 millions de Fcfa, prêtés par une micro-finance à un taux d’intérêt de 10%, en vue de créer des activités génératrices de revenus, et assurer ainsi leur autonomie. « Ces prêts qui oscillent entre 100.000 et 250 000 Fcfa, selon les besoins de chaque souscripteur permettront aux heureuses bénéficiaires soit d’entreprendre des activités génératrices de revenu (Agr), soit d’en augmenter le volume d’affaires », a précisé Sanga Touré,  agent du conseil régional du Hambol, en poste au siège de Niakara..

Ce fonds constitue une première vague d’appui à l’autonomisation des femmes de la localité, signale-t-on.

La Côte d’Ivoire toujours aux côtés des femmes

On se souvient qu’en septembre dernier, la première dame ivoirienne, Dominique Ouattara, a dégagé la rondelette somme de 1,5 milliard de Fcfa pour les femmes du district d’Abidjan, dans le cadre de leur autonomisation, à travers le Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire(Fafci).  « Nous sommes venus octroyer une enveloppe additionnelle de 1,5 milliard Fcfa mise à la disposition de nos sœurs du district d’Abidjan », avait-elle indiqué Dominique Ouattara, Fondatrice de la Fondation Children of Africa, lors d’une cérémonie de remise de chèques dans la commune d’Abobo, au Nord de la capitale économique ivoirienne.

C’est ainsi que  les communes d’Abobo et de Yopougon ont bénéficié chacune de 400 millions de Fcfa,  pendant celles d’Adjamé, d’Anyama, d’Attécoubé, de Bingerville, de Cocody, de Koumassi, de Marcory, du Plateau , de Port Bouët, de Songon et de Treichville, recevaient chacune 100 millions de Fcfa.

D’un fonds de démarrage d’un milliard de Fcfa, le Fafci,  mis en place en 2012, est aujourd’hui doté d’un capital de 10 milliards de  Fcfa. Il a, entre autres, pour objectifs de permettre aux femmes de Côte-d’Ivoire d’accéder à des ressources financières à coût réduit, en vue de créer ou de renforcer des activités génératrices de revenus.

Ce Fonds vise également à former et sensibiliser les femmes sur la gestion des activités génératrices de revenus et financer des activités génératrices de revenus d’un minimum de six mille femmes lors de la première année et de huit mille femmes la deuxième année, grâce à l’implication des Systèmes financiers décentralisés (Sfd) .par Abdou Diof


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

GUINEE EQUATORIALE : Obiang Nguema Mbasogo ouvre l’année judiciaire

Read Next

OUGANDA : Le gouvernement lutte contre les jeux d’argent

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *