(Agence de presse panafricaine) -La Côte d’Ivoire abrite depuis le jeudi 6 février 2020 jusqu’au vendredi 7 février au Sofitel Abidjan, le 8e forum africain sur les finances publiques. Il réunit les représentants de hauts niveaux secrétaire généraux ou directeurs généraux, des gouverneurs des pays africains et des partenaires techniques et financiers (ptf). Le thème choisi pour cette 8e édition est «Relever les défis budgétaires à moyen terme _ climat, objectifs de développement durable, Planification à long terme».   cote d’ivoire-8e forum-africain-sur-finances-publique-adama-coulibaly-fmi

Le ministre ivoirien de l’économie et des finances, Adama Coulibaly, en ouvrant les travaux a remercié les dirigeants du fonds monétaire international (Fmi) et l’union européenne (Ue) pour l’initiative prise d’instituer ce forum africain comme le rendez-vous de partage d’expériences sur les problématiques clés à la gestion des finances publiques sur le continent. ce d’autant plus que «ce forum constitue un cadre d’enrichissement mutuel et d’apprentissage entre les différentes acteurs de la gestion des finances publiques. J’exhorte tous les partenaires à une pleine implication dans les travaux en vue d’en tirer le meilleur et formuler des propositions qui seront bénéfiques à nb l’ensemble de nos pays. SEM Jobst Von Kirchmann, ambassadeur de l’union européenne en Côte d’Ivoire, a présenté, à cette occasion, les avantages et les inconvénients de la fiscalité pour un État. Il a expliqué que pour réaliser des investissements et faire le développement, la question de la fiscalité s’impose

«La première source de mobilisation des recettes d’un budget, c’est la fiscalité. Et, ça réduit aussi l’exposition à l’endettement. La santé, les routes, les écoles, l’université…». Tous ces secteurs dans lesquels un État doit investir, il doit le faire avec l’argent. Et, c’est la fiscalité pourrait être le premier moyen de lutter contre la pauvreté. Pour réaliser les grands objectifs, à savoir de développement durable (Odd)…la fiscalité joue un rôle durable», a mentionné l’ambassadeur de l’Ue.

suffisant pour comprendre que ledit forum intervienne par ailleurs à une période charnière marquée par l’impératif pour de nombreux états du continent à diversifier au mieux leurs sources de financement sans pour autant renforcer leur pression fiscale respective qui enclencherait au contraire davantage d’incivisme fiscal de la part des contribuables et susciterait aux agents de l’administration fiscale quelque propension à la distraction des maigres recettes publiques en compromettant dans la foulée l’implémentation des projets de développement et partant, en concédant à la pauvreté l’opportunité de s’étendre davantage.

 

Abdou Diof pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here