Côte d'Ivoire
le Président de l'Assemblée nationale,Amadou Soumahoro
(Agence de presse panafricaine) -Prononçant son discours d’orientation à la cérémonie solennelle d’ouverture de la session 2021, le Président de l’Assemblée nationale a invité les députés à privilégier l’intérêt national dans l’exercice de leur fonction. « Par-delà nos différentes sensibilités, nous devons aller à la cohésion et regarder ensemble dans la même direction, à savoir, l’intérêt supérieur de la nation », les a-t-il exhortés. Poursuivant, il a promis à ses pairs, d’œuvrer pour faire de l’Assemblée nationale une institution forte. Pour gagner ce pari, l’occupant du perchoir a placé son mandat sous le double signe du travail et de la cohésion.

 

 

Dans la foulée, Amadou Soumahoro a partagé sa vision avec les élus. « Je voudrais donc partager avec chacune et chacun de vous, ma vision forte d’une Assemblée nationale qui incarne la voix de la démocratie et du développement, en d’autres termes, le respect du droit à la différence, la redevabilité au peuple et la prise en compte des aspirations les plus profondes de nos populations », a-t-il expliqué.

Côte d'Ivoire
l’Assemblée nationale photo de famille
En outre, le chef de file des députés s’est réjoui du retour de l’ensemble des forces politiques du pays à l’hémicycle. « Il est heureux que l’opposition ait saisi la main tendue du Président de la République, pour consolider la paix et la stabilité de notre pays. Il n’est dans l’intérêt de personne de voir notre beau pays sombrer à nouveau dans la fracture sociale. Nous devons donc surmonter nos incompréhensions et nos divergences, qui ne sont que peu de choses devant l’intérêt supérieur de la nation », a-t-il déclaré.
Côte d'Ivoire
honorable Kouadio Martin ,député de Bouaké sous-préfecture
Ce discours du Président de l’Assemblée nationale n’a pas laissé les députés indifférents. Plusieurs d’entre eux ont réagi à ses propos. L’honorable Kouadio Martin, a salué l’esprit d’ouverture prôné par Amadou Soumahoro. « Nous avons vu notre président quoi qu’affaibli mais qui a fait un discours rassembleur. Nous souhaiterions que ce qu’il vient d’annoncer s’applique exactement dans nos activités. L’année dernière, nous avons fini la mandature avec la peur au ventre. Ce n’était pas bien. Normalement l’Assemblée nationale devrait nous protéger. Cependant, dès qu’il y a un incident, avant même qu’on ne demande à l’Assemblée nationale de lever l’immunité parlementaire, c’est elle même qui s’autosaisit pour le faire. C’était un peu trop d’audace inutile. L’Assemblée nationale n’avait qu’à attendre que le juge demande de lever l’immunité des gens. Cela nous a laissé un goût amer. Nous osons espérer que cette année-ci nous irons en nous améliorant », indique le député de Bouaké sous-préfecture.
 
Stéphane BETI , correspondant (App) Côte d’Ivoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here