Côte d'Ivoire
Le Réseau Ivoirien du Commerce Équitable (RICE)
(Agence de presse panafricaine) -Le Réseau Ivoirien du Commerce Equitable (RICE) s’est prononcé sur la chute du prix d’achat des fèves de cacao aux producteurs, le vendredi 23 avril 2021, au cours d’une conférence de presse.
Fortin Bley, le Vice-président de cette organisation a donné la position des producteurs de cacao certifiés «commerce équitable» suite à l’annonce de la réduction du prix minimum garanti bord champ du cacao pour la campagne intermédiaire allant du  1er avril au 30 septembre 2021. « Le prix a été fixé à 750 FCFA le kilogramme. Soit une baisse de 25% par rapport au prix initial fixé en début de la campagne. Selon le Conseil Café Cacao, cette baisse du prix serait due à la pandémie de Covid-19 qui a provoqué une crise économique mondiale, qui a eu une grosse répercussion sur la consommation de chocolat», a-t-il expliqué.
Baisse du prix du cacao
Baisse du prix du cacao
Selon lui, cette décision ne rencontre pas l’adhésion des producteurs qui vont ainsi perdre une grande partie de leurs revenus. Surtout que l’institution d’un différentiel du revenu décent (DRD) de 400 dollars US soit 200.000 FCFA la tonne par la Côte d’Ivoire et le Ghana, en 2019, avait suscité beaucoup d’espoir. «Nous exprimons notre déception par rapport au niveau actuel du prix bord champ. Cependant, nous continuons à soutenir le DRD malgré la récente baisse des prix», a-t-il indiqué.
Baisse du prix du cacao
RICE
En outre, M. Bley a invité le gouvernement ivoirien à mener des actions pour améliorer le prix d’achat du cacao. «Nous encourageons l’État de Côte d’Ivoire à se rapprocher des autres pays producteurs pour mutualiser avec eux les politiques de mise en marché du cacao et à poursuivre les négociations avec les multinationales pour les persuader de l’intérêt de garantir des prix décents aux producteurs», a-t-il encouragé.
Côte d'Ivoire
Photo de famille
La Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao avec près de 2 millions de tonnes de fèves par an. Cette spéculation lui a permis de devenir la première économie de la zone UEMOA. Les producteurs qui sont les premiers artisans de cet exploit, réclament plus d’attention.
 Stéphane BETI,correspondant (App) Côte d’Ivoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here