le président de l’Université Félix Houphouët-Boigny, Abou Karamoko au siège de l’union à Abidjan-Plateau
(Agence de presse panafricaine) -Le ‘’press Club’’ de l’UNJCI (Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire) a reçu  mardi 07 juillet 2020, le président de l’Université Félix Houphouët-Boigny, Abou Karamoko au siège de l’union à Abidjan-Plateau. 
La rencontre avec la presse nationale, s’est articulée autour de deux thématiques à savoir : la gestion de la Covid-19, le rapport entre syndicats et administrations. Le professeur a éclairé les Ivoiriens sur cette affaire de 590000 FCFA pour faire un doctorat. Surtout, l’école doctorale.  90000 FCFA comme frais d’inscription et 500000 FCFA pour les inscriptions pédagogiques. Selon ses explications, le système LMD rime avec l’école doctorale. «C’est même une obligation. En Afrique nous sommes les derniers à ne pas avoir une école doctorale, et pourtant nous sommes plus nantis en termes d’économie que beaucoup de pays. Les écoles doctorales sont des structures académiques et administratives qui accueillent le système LMD. En principe, elles doivent s’autofinancer. Les laboratoires apporteront un appui significatif aux doctorants dont les conclusions des recherches constitueront des solutions concrètes à leur problème» a-t-il déclaré.
A en croire l’universitaire, la création de quatre écoles doctorales  (ED) avait été évoqué au cours d’un séminaire en 2018. Plusieurs réunions avec le comité de suivi des ED et les directeurs, se sont tenues pour déterminer les frais d’inscription pédagogique, en tenant compte de la pratique dans les Universités sœurs de la sous-région. Cette rencontre lui a également  permis  d’expliquer les rapports entre l’administration et le syndicat du personnel ainsi que les associations estudiantines. Sur les rapports entre syndicats, association et administration, le Professeur a fait savoir que l’équipe de direction a opté pour une gestion participative et de proximité. «Nous recevons régulièrement toutes les associations d’étudiants et les syndicats de personnels, à leur demande ou dans le cadre de rencontres qui engagent la vie de l’institution, notamment des séminaires et des ateliers », a-t-il notifié en présence de Jean-Claude Coulibaly, président de l’UNJCI. S’agissant de la lutte contre la Covid-19, le président Abou Karamoko a soutenu que l’institution qu’il dirige n’est pas restée inactive. Les chercheurs ont mis en places des solutions hydro-alcooliques qui ont été distribuées dans plusieurs organismes. A-t-on appris.
Kris Hilaire stagiaire pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here