Côte d’Ivoire – Enseignement supérieur
San Pedro se dote d'une université up-to-date

(Agence de presse panafricaine) -Dans le cadre de la construction de l’Université de San Pedro en Côte d’Ivoire, le Programme de Décentralisation des Universités (PDU), a signé une convention avec le BNETD, avec JESA comme sous-traitant, dans le cadre d’une assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) pour le contrôle, l’examen et la validation des rapports d’études, la gestion des travaux de construction et les opérations de réception de ladite Université dont la réalisation durera 36 mois.

 

 

 

JESA a annoncé aujourd’hui avoir conclu un partenariat avec le BNETD (Bureau National d’Études Techniques et de Développement), pour une mission d’accompagnement, de gestion, de conseil, de proposition et d’appui au Maitre d’Ouvrage de l’Université San-Pedro en Côte d’Ivoire. Dans le cadre de cette convention d’une durée de trente-six mois, le JESA et le BNETD assureront le contrôle, l’examen et la validation des rapports d’études, la gestion des travaux de construction, y compris les opérations de réception.

 

Améliorer la compétitivité induite de la ville

 

La ville de San Pedro, en raison de ses activités portuaires, son industrie cacaoyère, l’exploitation du bois et les usines opérant dans la minoterie et la cimenterie, est le deuxième pôle économique de Côte d’Ivoire. Située au bord de l’Océan Atlantique sur la côte sud-ouest, San Pedro est à 350km d’Abidjan et dispose d’un aéroport qui la place à un peu moins d’une heure de vol de celle-ci. Du fait de son importance dans le développement économique du pays, et de la volonté de l’Etat d’inscrire le secteur de l’éducation-formation au rang de ses priorités, la ville de San Pedro a été choisie pour accueillir un établissement supérieur de nouvelle génération qui en plus de pourvoir à la demande spécifique en personnel d’encadrement, pourra également développer une approche davantage opérationnelle en matière de formation pour une adéquation conséquente besoins/offres d’emplois directs. En effet, l’Université de San Pedro, d’un coût estimé à 95 milliards de F Cfa pour la première tranche, répond ainsi aux besoins pressants tenant de l’absorption du flux croissant de bacheliers vers l’enseignement supérieur ; du rapprochement d’entre les universités et les populations cibles et du développement des activités de formation, de recherche et d’expertise qui auront un impact sur le développement local. Bien plus, ladite université est destinée à recevoir 20 000 étudiants à terme, dont l’offre de formation couvrira les domaines suivants : Sciences de la Mer et Construction Navale ; Agriculture et Agro-Industrie ; Bâtiment et Travaux Publics ;   Tourisme et Logistique.

 

Situé aux confins du village de Goreke et de Magne, sur la route de Tabou, le site de l’Université de San Pedro couvre une superficie de 302 hectares. Cependant, le projet sera édifié sur une surface minimale de ce domaine au paysage vallonné, permettant ainsi de maintenir la riche biodiversité du milieu, et l’écosystème des bas-fonds. Le développement de l’Université se fera en quatre phases intimement liées au niveau d’accueil des étudiants : soit en Phase 1 : 3 000 étudiants ; en Phase 2 : 7 000 étudiants ; en Phase 3 : 15 000 étudiants  et enfin en phase 4 : 20 000 étudiants.

 

Fonctionnalité graduelle

 

Au terme de cette première phase mettra à disposition un hall d’accueil, la scolarité centrale, le centre de conférences et la première tranche des commerces et des espaces de vie estudiantine, une Bibliothèque universitaire ; la Présidence et l’administration centrale accueillant dans ses locaux le PC sécurité ; un centre médical ; un restaurant universitaire ; des espaces d’enseignement (amphithéâtres, salles de TD et de TP) ; des espaces d’encadrement pédagogique et de recherche ; les Espaces sportifs ; une première partie des locaux logistiques ; la conciergerie centrale du CROU (Hôtel des enseignants), une grande école d’ingénieurs BTP ; Ufr Génie Civil et  4 résidences universitaires.

 

Un programme bien pensé

 

Le PDU est un programme du gouvernement ivoirien crée en 2014 pour accélérer le développement des investissements en milieu universitaire. Cette initiative vise à pallier le déficit en espaces d’enseignement en réalisant des infrastructures universitaires de qualité selon les besoins. Les missions du PDU sont : exécuter les budgets alloués au Programme d’Investissement des Universités Publiques ; assurer le suivi de la mise en œuvre des infrastructures ainsi que l’équipement ; rechercher les financements (publics) pour la réalisation des travaux par tranches ; Rechercher des financements avec des bailleurs de fonds (publics ou privé), compatibles avec les exigences de l’Etat en matière de dette. Au total, partant du constat que l’offre des locaux disponibles aujourd’hui ne représente qu’un tiers des besoins, le Programme de Décentralisation des Universités met tout en œuvre afin de répondre au mieux aux besoins et à la nécessité de doubler les capacités des Universités publiques tous les 4 à 5 ans. Le Programme de Décentralisation des Universités (PDU) est un organe de l’État, placé sous l’autorité du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS). C’est un programme du gouvernement crée pour accélérer la mise en œuvre de constructions d’infrastructures en milieu universitaire. Cette initiative vise à pallier le déficit en espaces d’enseignement et d’hébergement par des infrastructures bien planifiées et de qualité. Le PDU a pour mission de réaliser et équiper les infrastructures universitaires.

 

Partenariat public-privé gagnant…

 

Le BNETD est depuis sa création en 1978, le principal partenaire du Gouvernement de Côte d’Ivoire, et l’accompagne à travers ses travaux d’études, de conception, de conseils et de contrôle, dans le pays et la sous-région. Avec plus de 1000 collaborateurs présents dans une dizaine de pays dont le Sénégal, le Niger, la République Démocratique du Congo réalisant près de 200 Projets par an, le Bureau National d’Études Techniques et de Développement a bâti sa réputation avec une force qui repose sur la diversité et la pluridisciplinarité de son équipe. Spécialisé dans la planification du développement, l’amélioration de l’efficacité des études et du contrôle des travaux ainsi que la rationalisation des investissements, le BNETD intervient dans tous les secteurs du développement (Infrastructures, transport, agriculture, bâtiment…). Le Bureau National d’Études Techniques et de Développement (BNETD), contribue largement à la modernisation de la Côte d’Ivoire.

 

… adossé sur une expertise avérée

 

Créée en 2010, et avec plus de 1 700 collaborateurs, JESA qui est un fournisseur de solutions de classe mondiale avec un ADN africain, est le plus grand groupe d’ingénierie au Maroc et l’un des leaders en Afrique. JESA est une joint-venture entre deux leaders mondiaux, OCP, leader mondial des phosphates et dérivés, et le groupe australien Worley, l’un des plus grands prestataires mondiaux de services techniques, professionnels et de construction. Spécialisé en ingénierie, urbanisme, management de projets et conseil, JESA offre une gamme complète de services, couvrant toutes les phases des projets depuis l’analyse du besoin et l’étude de faisabilité jusqu’au management de la construction et l’assistance à la mise en service ou la maintenance. Avec son siège social situé à Casablanca, au Maroc, JESA possède des bureaux ou des installations d’ingénierie à Rabat, Abidjan, Dakar, Addis-Ababa, Lakeland (États-Unis), et Cotonou. Le groupe est aussi actif en Côte d’Ivoire, au Bénin, en Guinée, en Éthiopie, et au Rwanda et intervient dans divers domaines, notamment ceux des phosphates, mines et minéraux, chimie, infrastructures de transport, ouvrages d’art, assainissement, eau et environnement, énergie, et bâtiment.

Stephane Beti correspondant (App) Côte d’Ivoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here