(Agence de presse panafricaine) -A l’instar des autres fidèles musulmans du pays, la communauté Nour Islam de Yopougon Ananerai a célébré ce mercredi 12 juin, l’Aïd el-Fitr, la fête de la rupture du jeûne qui marque la fin du mois sacré de ramadan. Entouré de ses fidèles,  Yacoub Diarassouba, Imam principal de ladite mosquée, a prié à cette occasion pour la paix et la prospérité en Côte d’Ivoire. 
 Dans son Sermon,  L’imam  a salué l’engagement de ses fidèles durant ce mois saint et les a également imploré  de  vivre  toujours dans la paix et la cohésion sociale. << Au sortir de cette prestigieuse école du noble Coran d’Allah (SWT),  nous avons aujourd’hui entre nos mains des enseignements de haute qualité. Des enseignements dont la mise en pratique continue et nous ouvrira très  sûrement les voies de notre rapprochement avec  Allah (SWT), de même qu’elle donnera un nouveau coup d’éclat au rayonnement de nos liens de fraternité et de bon voisinage. Nous avons, dorénavant entre nos mains, toutes nos chances. C’est une responsabilité commune et individuelle pour chacun d’entre nous de contribuer à l’émergence d’une société de bien.  Et cela, je vous le dis, dans la convergence de nos opinions, dans la nécessité que chacun veuille pour l’autre ce qu’il souhaite de meilleur pour lui-même, et que tous ensemble nous acceptions de privilégier l’intérêt supérieur de la nation>>, a exhorté l’imam Yacoub Diarassouba
côte d'Ivoire Fin du Ramadan
L’imam Yacoub Diarassouba, guide de la communauté Nour Islam
Réagissant à la fin de la prière, El hadj Coulibaly Amadou, 3èm adjoint au maire de Sinematiali est revenu sur l’enseignement reçu pendant cette période de pénitence. << Pendant ce mois de Ramadan,  il faut dire que nous avons appris à vivre mieux, à nous approcher plus de Dieu, a avoir un meilleur comportement spirituel comme sur le plan santé. Alors, le comportement que nous devons avoir après ce mois de Ramadan, doit être celui  du mois de Ramadan. C’est à dire que nous ne devons pas changer nos habitudes mais nous devons  toujours avoir un très bon comportement.  Comme cela a toujours été durant ce mois saint>>, a-t-il souligné avant de commenté le prêche de son guide spirituel.  << Le président Felix Houphouët Boigny, paix à son âme,  disait: << La paix, ce n’est pas un vain mot.  C’est un comportement.  Sans la paix on ne peut pas avoir un mieux vivre, les populations de Côte d’Ivoire, d’Afrique et voire du monde entier ne peuvent prendre le train du développement dans son absence. Je pense que le thème qu’il a développé est l’un des meilleurs thèmes de toutes les autres années passées.  La paix, tout commence par elle>>, a t-il conclue.
Côte d'Ivoire
Coulibaly Amadou dit Arnaud, 3èm adjoint au maire de Sinematiali
<< Nous souhaitons la paix dans notre pays. L’imam dans son sermon nous invitent à la cultiver partout où nous sommes. Donc on prie Dieu que tout se passe bien dans notre pays>>, a déclaré Mme Ouattara Coulibaly Assita, la présidente des femmes de ladite mosquée. L’Aïd el-Fitr ou Aïd el-Seghir (petite fête) est l’une des deux dates les plus solennelles du calendrier musulman avec l’autre Aïd, l’Aïd el-Kébir ou Aïd el-Adha, la grande fête ou fête du sacrifice (qui marque la fin du Ramadan) Cette journée, qui tombe le premier jour du mois suivant le ramadan, dit de “chawwal”, est aussi l’occasion de repas de fête en famille, de visites rendues à ses proches et d’échanges de cadeaux.
 Stéphane Beti, correspondant (App) Côte d’Ivoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here