(Agence de presse panafricaine) -Subissant une rétorsion indue du pouvoir, les frères Soro sont en train de subir le zèle exacerbé d’Ahmed Bakayoko sous l’instigation du Chef de l’Etat qui entend ainsi recevoir reconnaissance de celui-là même que son épouse recueillit en son temps dans la rue.

Décidément, les frères Soro sont au plus mal en raison de leur patronyme et en dépit de leurs étiquettes respectives, du commissaire Rigobert au président d’une ONG à la notoriété établie, Simon, tous subissent le même sort, une triple torture quotidienne des éléments du ministre de la défense et homme-lige du président Alassane Ouattara, Ahmed Bakayoko qui du reste s’en donne à cœur-joie eu égard au mutisme observé par les organisations des droit de l’homme et autres organisations telles l’union Africaine et autres ONG regardantes sur les libertés individuelles et collectives de par le monde. Un peu comme si subitement la fratrie Soro était devenue une cible conjointe et surtout une épine à extirper par tous les moyens.

Dans ce registre toutefois, il est à mentionner le cran des femmes ivoiriennes agissant sous la bannière de la Génération Peuples Solidaires fidèle au candidat à la présidentielle, Guillaume Kigbafori Soro. Mais que peuvent ces femmes quand bien même elle ont invité toutes las Ivoiriennes à se mobiliser pour libérer les hommes emprisonnés et exiger le retour de ceux en exil du fait du pouvoir. 

Nyobe Nyobe pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here