(Agence de presse panafricaine) -La chambre basse du parlement ivoirien dispose depuis le 05 mai 2021, six nouvelles commissions permanent.
Réuni au cours d’une séance plénière, Amadou Soumahoro, Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire, a situé le cadre de cette rencontre. « Conformément à l’article 14 de notre règlement qui dit qu’au début de chaque législature, après l’élection du bureau définitif de notre parlement, l’Assemblée nationale constitue pour l’étude des affaires qui lui sont soumises, six (6) commissions permanentes comprenant un égal nombre de députés tenant compte du nombre de sièges pourvus. C’est-à-dire 248 et considérant que le président de l’Assemblée Nationale ne fait partie d’aucune commission », a-t-il déclaré à l’entame de son adresse.  En outre, Amadou Soumahoro a indiqué que, selon l’article 15 alinéa 5 du règlement de l’Assemblée nationale, la répartition des députés au sein des commissions permanentes s’établit comme suit :  La commission des affaires générales et institutionnelles qui possède 42 membres dont le président est Abdoulaye Ben Méité  (RHDP). Ensuite, la Commission des affaires économiques et financières qui a elle aussi 42 membres. Le président de cette commission est l’honorable Noumory Sidibé (RHDP). Quant à la commission des affaires sociales qui est dirigée par le député Jean-Louis Billon (PDCI), enregistre en son sein 41 membres. Le président Famoussa Coulibaly (RHDP) qui est à la tête de la commission des relations extérieures avec 41 membres. Concernant la commission sécurité et défense, dont l’honorable Émile Guirieoulou en est le président, il dirige à son tour 41 députés. Enfin, la Commission de la recherche, la science, la technologie et de l’environnement, a à sa tête Lacina Cardosi Koné issu également du RHDP avec 40 membres.  À la suite de l’intervention du président de l’Assemblée Nationale, le porte-parole de l’UDPCI a exprimé le mécontentement de son parti face à un abus dont il est victime. Selon lui, il y a une atteinte à la démocratie en ce sens où son groupe a été mis à l’écart lors de la répartition des membres de la commission permanente. « Face à cette répartition, des postes taillés sur mesure violant à nouveau et de manière flagrante l’article 100 de nos lois fondamentales ainsi que l’article 18 alinéa 2 du règlement de notre Assemblée et surtout après l’exclusion des députés de l’UDPCI du bureau définitif, le groupe parlementaire voudrait à travers cette déclaration, dénoncer à nouveau une atteinte grave des principes démocratiques et des règles élémentaires du fonctionnement des assemblées parlementaires », a-t-il dénoncé.
Côte d'Ivoire
l’Assemblée Nationale
La motion déposée par le parti de Mabri Toikeusse n’a pas eu d’écho favorable vu la minorité qu’il représente au sein de cet hémicycle. Saluant les commissions de cette nouvelle législature, Jean-Louis, président de la commission des affaires sociales et culturelles a exprimé sa gratitude tout en décrivant l’utilité de la commission qu’il dirige. « Les questions d’éducation et de santé sont donc au centre de la vie des Ivoiriens. Surtout que le bien-être et les préoccupations des Ivoiriens sont prises en compte au niveau de l’Assemblée Nationale », a-t-il réagi.
côte D'Ivoire
séance plénière
Ouattara Birahima, député d’Abobo, a souligné le devoir des organes des commissions en notant que la séance s’est déroulée dans un climat paisible. Quant à Farikou Soumahoro, député-maire d’Adjamé, il a affirmé être en accord avec les déclarations du président de l’Assemblée Nationale pendant que Michel Gbagbo lui a juste expliqué la raison de ce rassemblement : « Les députés ont été réunis pour la mise en place des bureaux de commissions permanentes de l’Assemblée Nationale. Elles ont été bien installées », a-t-il déclaré.
Enfin, le député de Kouassi Kouassikro, vice-président de l’Assemblée Nationale dit avoir reçu des propositions de la Confédération des commissions de cette Assemblée qui sont au nombre de six (6). Par ailleurs, il a ajouté que c’est l’ensemble des députés qui a aussi validé cette configuration qui est désormais apte à exécuter son rôle.
Stéphane BETI, correspondant (App) Côte D’Ivoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here