Côte d’Ivoire-politique
Groupement et Peuples Solidaires (GPS)

(Agence de presse panafricaine) -Le GPS pointait à Adjamé, ce samedi 27 mars 2021, pour une rencontre des Soroïstes. Répondant à l’appel du Groupement et Peuples Solidaires (GPS), les femmes ont littéralement pris d’assaut le siège du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) à Adjamé. Toutes ces dames et jeunes filles venaient participer à la journée internationale des droits de la femme qui avait été Initialement reportée par les organisateurs en raison du décès du Premier ministre,  Hamed Bakayoko.

 

 

 

 

Prononçant la conférence de ce moment de réflexion dont le thème était “La contribution des femmes du GPS dans la construction d’une démocratie forte et d’une nation prospère“, El Hadj Mamadou Traoré, a expliqué que beaucoup restait à faire pour que la Côte d’Ivoire parvienne dans le concert des nations démocratiques. «Nous n’avons pas d’État de droit parce que toutes les institutions dépendent de l’exécutif. Notre pays n’est pas une nation», a t-il déploré.

gps
GPS

Pour justifier son point de vue, l’orateur du jour, a souligné que dans une nation démocratique, la candidature du chef de l’État à un troisième mandat ne devait pas être acceptée.  Aussi, le défenseur de Guillaume Soro a-t-il exhorté la gent féminine à prendre une part active à l’édification de la démocratie en terre ivoirienne. Il lui a conseillé de cultiver et d’entretenir certaines valeurs qu’elle connaît déjà.

 

Côte d’Ivoire-politique
lots de pagnes ont été remis aux associations des femmes présentes

En autres, la force de la conviction, le détachement du matériel, le courage et la témérité. Pour sa part, Anne Marie Boguifo, la Coordinatrice nationale des femmes du GPS, a encouragé ses sœurs à faire confiance à faire au Président Guillaume Soro.

 

Côte d’Ivoire-politique
Les partisans de Soro d’Adjamé célèbrent la femme

«Je vous demande de croire en un avenir meilleur pour les femmes de Côte d’Ivoire. Nous serons bientôt libérées. Je vous demande de garder le cap car le combat pour la démocratie est un combat que nous devons gagner. Nous devons nous lever et nous engager pour rejoindre les combattants de la liberté», a-t-elle galvanisé ses sœurs. Au terme de la rencontre, des lots de pagnes ont été remis aux associations des femmes présentes.

 

 

 

 

 

Stéphane Beti , correspondant (App) Côte d’Ivoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here