(Agence de presse panafricaine) -Simulant des remises de dons sous forme d’octroi de crédits à la consommation, des cadres du RHDP ont entrepris d’enrôler en masse des électeurs aux fins d’en faire des parrains pour leur candidat et surtout bloquer ceux de l’opposition, aussi longtemps que le même parrain ne saurait l’être pour plus d’un candidat selon les dispositions de la loi électorale.

 

 

 

 

Des manœuvres préélectorales rédhibitoires qui attestent à suffisance de la détermination du RHDP et du président sortant à ne point lâcher du lest et concéder une transition démocratique au sommet de l’Etat. Une assertion du reste confortée par la manipulation à grande échelle de l’armée et des ex-combattants instrumentalisés depuis peu pour une répression à grande échelle de contestataires des résultats de la présidentielle à venir. Sinon, comment comprendre autrement l’intérêt subit du Président de la République ivoirienne pour ces hommes en tenue qui naguère étaient plutôt considérés comme une menace pour le régime ? En fait cet intérêt participe à s’y méprendre de la volonté du même régime à encadrer la parodie d’élection présidentielle qu’il s’apprête à organiser pour s’octroyer une nouvelle légitimité bien qu’il soit de notoriété que celui-ci est désormais honni par les populations assoiffées de changement au sommet de l’Etat afin de se donner davantage de chances pour un épanouissement conséquent. Mais cela, le régime sortant n’en a que cure, préférant ainsi sacrifier littéralement le maigre capital-confiance que lui vouait jusque-là la population à l’autel des intérêts égocentriques des caciques et autres profiteurs qui voudraient plutôt sauvegarder leurs privilèges indus au détriment d’une approche plus inclusive et fortement ancrée sur la gouvernance à tous points de vue.

 

 

A preuve, les dénonciations des manœuvres évoquées ici émanent des mêmes populations que le RHDP pensait ainsi manipuler en leur servant des promesses aussi fallacieuses qu’impromptues, aussi longtemps qu’il n’est point de corrélation directe entre l’accès au crédit bancaire et la carte d’électeur exigée pour ce faire par les cadres de cette formation politique, quand bien même ils auront adossé cette exigence au parrainage desdits crédits par le Chef de l’Etat lui-même. En fait, les populations enregistrées à l’occasion servaient plutôt pour attribuer des parrainages au candidat du parti au pouvoir afin de condamner ceux de l’opposition à aller voir ailleurs et pire de ne pas en disposer dans certaines circonscriptions électorales notamment dans celles où ces candidats de l’opposition avaient les faveurs des pronostics. Il en est ainsi notamment des villages Korhogo et autres plutôt acquis à l’opposition. Mais mal leur en a pris aux dires des mêmes populations qui jurent désormais faire barrage au RHDP ou de tout candidat bénéficiant de son aval et soutien.

 

 

info a l’instant

-21 511 cas de doublons figurent sur la liste électorale provisoire -7926 personnes inscrites sur la liste électorale n’ont ni père ni mère -Un couturier d’abobo né en 1850 -Des mineurs de moins de 10ans dont l’un est de profession ménagère selon Maurice Kacou Guikahué SE PDCI

 

 

 

Jean François Hiac  (App) Paris

Pour toute information confidentielle que vous souhaitez rendre publique

écrivez à l’adresse : contact@agencedepressepanafricain.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here