(Agence de Presse Panafricaine) – Le cabinet DPSE s’engage dans la vulgarisation de la loi sur la protection des données à caractère personnel. C’est à ce titre qu’Abidjan a abrité vendredi dernier la première édition du Vendredi des données personnelles.

Répondant à l’invitation du groupe DPSE, des chefs d’entreprises et des hommes de média ont participé à une séance d’échange sur les données à caractère personnel. A cet effet, Léon Brandre, le Directeur général de cette structure et principal conférencier, a outillé les participants sur les dispositions légales en vigueur en Côte d’Ivoire et sur les moyens dont-ils disposent pour se mettre en conformité. «C’est une valeur ajoutée pour les PME de pouvoir proposer dans leurs prestations auprès des entreprises la prise en compte de la discipline de protection de données personnelles qui garantit la sécurisation des informations. Cela va créer un climat de confiance entre ces PME et leurs partenaires. C’est un avantage concurrentiel pour elles», a-t-il expliqué. Avant d’ajouter que la protection des données personnelles est également bénéfique pour les personnes physiques. «L’avantage pour les populations lambda est leur prise de conscience de ne pas publier, de ne pas aller sur les plateformes des réseaux sociaux pour mener les activités qui pourraient leur porter préjudice. Il s’agit pour elles de prendre conscience, réellement aujourd’hui, que protéger ses données, c’est se protéger soit même», a-t-il par ailleurs conseillé.

Exhortation

Par ailleurs, monsieur Brandre a invité les entreprises a faire confiance à l’expertise du cabinet DPSE à les accompagner en qualité de correspondant légal pour les aider à respecter la réglementation. Au final, le Vendredi des données personnelles est un cadre d’échanges pour vulgariser la loi sur les données personnelles, sensibiliser les populations et les entreprises afin de mieux s’approprier cette nouvelle discipline. Le prochain rendez-vous est prévu pour le 14 mai prochain. Une exhortation en somme que doivent s’approprier les différents publics-cibles.

Stéphane Beti,correspondant APP Côte d’Ivoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here