(Agence de presse panafricaine) -Souleymane Diarassouba, le  ministre ivoirien du Commerce et de l’Industrie,  a procédé, le jeudi29 avril 2021, à l’inauguration du siège du Comité national de la Zone de libre échange africaine (CN-ZLECAF) en présence  du ministre délégué en charge de l’intégration Africaine et de la Représentante de l’Union Africaine à Abidjan.

 

 

 

Fatoumata Fofana, la Secrétaire exécutive du CN-ZLECAF, a traduit sa gratitude à toutes les parties prenantes  et à l’ensemble des partenaires techniques et financiers de la Côte d’Ivoire, qui concourent à la réalisation de cette grande vision continentale. Poursuivant,  elle a donné les objectifs du  ZLECAF. «L’accord sur le libre échange continental africain a été signé,  le 21 mars 2018, à Kigali, au Rwanda lors du 10e sommet extraordinaire de l’Union Africaine. Cet accord a pour objectif de créer un marché unique pour les marchandises, les services et la circulation des personnes en vue de l’intégration économique du continent africain conformément à la vision d’une Afrique intégrée, prospère et pacifique telle qu’énoncé dans l’agenda 2063», a-t-elle fait savoir. En outre,  la patronne du CN-ZLECAF a souligné que la zone de libre échange continental africaine, est un projet de zone de libre-échange  en cours de création sur l’ensemble du continent africain. Elle doit regrouper toutes les communautés économiques.

Côte d'Ivoire
Les personnalités

 

Pour sa part, le ministre Souleymane Diarassouba, vivement, a félicité la Secrétaire exécutive du Comité national de la ZLECAF pour tout le travail abattu, depuis quelques années, pour rendre visible la  politique  ivoirienne en matière de promotion de la ZLECAF. «Sa présence à la tête du CN-ZLECAF, traduit  clairement la politique  du Président de la République. Notamment, l’utilisation des compétences de la diaspora.  Comme quoi, lorsque nous avons des filles et des fils qui sont de la diaspora et qui décident de venir se mettre à la disposition de la Côte d’Ivoire, il y a toujours des opportunités», a-t-il déclaré.

 

inauguration zlecaf
Photo de famille

Avant d’ajouter que l’accord sur la ZLECAF constitue une  opportunité pour faire progresser l’intégration économique au niveau continental et développer les échanges intra-africains qui demeurent encore faibles. Ces derniers sont estimés à environ 16% alors qu’ils représentent plus de 60% sur les continents asiatique et européen selon les statistiques de la Banque africaine de développement.

 

Renforcement de l’intégration économique en toile de fond

«Il est bon de rappeler que notre pays, la Côte d’Ivoire, a un taux de commerce intra-africain de l’ordre de 27%, pour démontrer que la Côte d’Ivoire s’est inscrite depuis très longtemps dans cette dynamique de renforcement du commerce intra-africain, à travers la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO). C’est ce qui fait que notre niveau de commerce intra-africain est largement au-dessus du niveau continental avec plus de 25 %», a fait savoir le ministre du Commerce et de l’Industrie. En outre, il a rappelé que la ZLECAF va booster l’industrialisation du continent en ouvrant l’Afrique sur elle même. << l’Afrique est un marché d’environ 1,3 milliards d’habitants qui selon les perspectives démographiques va atteindre 2,5 milliards de population en 2050.  Avec son entrée en vigueur, depuis le 30 mai 2019, l’accord va accélérer l’intégration sous régionale et renforcer la compétitivité des économies africaines. Cet accord va favoriser aussi la mise à niveau des compétences locales,  en vue de l’industrialisation et une mise à jour des textes applicables  dans les Etats qui prendront désormais en compte les nouvelles formes de moyens d’échange.

 

côte d'Ivoire zlecaf
Comité national de la Zone de libre échange africaine (CN-ZLECAF)

Cette initiative de l’Union Africaine est porteuse d’espoir pour les économies locales. La mise en œuvre de cet important chantier de l’Union Africaine pour l’avènement de ce grand marché continental tant attendu a été pilotée avec compétence et détermination par les Chefs d’États africains. Des progrès ont pu être enregistrés  et ont permis de passer  à la phase opérationnelle des échanges depuis janvier 2021. Malgré les quelques retards notés dans la transmission des offres tarifaires du commerce, des marchandises, des engagements spécifiques en matière de commerce, des services et dans l’adoption des règles d’origine». Depuis 2018,  le CN-ZLECAF a mené plusieurs actions que sont, l’organisation du forum National de sensibilisation sur le ZLECAF, la caravane de sensibilisation et consultation nationale avec les parties prenantes à Abidjan, San-Pedro et Bouaké, la tournée de formation sur l’outil en ligne d’élimination des barrières Non Tarifaires (BNT) à San-Pedro et dans plusieurs autres villes.

Stéphane Beti, correspondant (App) Côte D’Ivoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here