(Agence de presse panafricaine) – « La présente conférence de presse vise à donner la position du Front Populaire Ivoirien sur l’actualité politique en Côte-d’Ivoire et en dégager quelques perspectives », a annoncé d’entame le secrétaire du Front Populaire Ivoirien Assoa Adou,  le mercredi 11 mars dernier au domicile du feu Aboudrahame Sangaré , avant de rappelé la déclaration récente du président de la République faite devant les parlementaires réunis en congrès.

«  Le jeudi 5 mars 2020 à Yamoussoukro, M. Alassane Ouattara, chef de l’Etat en exercice et enfin de son second et dernier mandat, a annoncé devant le parlement réuni en congrès à sa demande et je cite, de ne pas être candidat aux élections 2020. Pour le front populaire Ivoirien cette décision est un non évènement. Il ne revient pas au chef de l’Etat de transmettre le pouvoir aux jeunes générations car nous ne sommes pas dans la monarchie. Il convient au demeurant de rappelé à M. Ouattara que, c’est le peuple qui décide » », a martelé Assoa Adou et de poursuivre « c’est le lieu pour le FPI de féliciter solennellement tous les démocrates à travers les partis politiques et les organisations de la société civile aussi bien sur le plan national qu’international, qui se sont battus pour faire plier l’échine à M. Ouattara ».

Toujours selon le secrétaire du parti politique Laurent Gbagbo, « C’est par les pressions énormes venant de l’intérieur et de l’extérieur de ceux-là même qui l’on soutenu que Ouattara a fait cette déclaration. M. Ouattara veut donner l’illusion de partir sans vouloir partir, puisqu’en voulant modifier la constitution, il entend pérenniser son système. La preuve la nomination du vice-président », a-t-il  argumenté « M. Ouattara veut instaurer la pérennisation de son système despotique et Antidémocratique. C’est le système Ouattara qu’il faut combattre, l’éthique et sa personne de la scène politique n’est qu’une pure distraction que les démocrates ne doivent aucunement perdre de vue », a t-il martelé  et de poursuivre « Si M. Ouattara veut avoir la chance de sortir par la grande porte, il lui faut créer ici et maintenant les conditions d’élections justes, transparentes et apaisées sujet d’une actualité hurlante sur lequel il a fait délibérément   dans son discours face au congrès à Yamoussoukro ». Le secrétaire Assoua Adou conclura  sa déclaration après extérioriser le bilan de gouvernance du président Alassane Ouattara « le Bilan de la Gouvernance de Ouattara durant ses 9 années est craintif. Au plan économique, la théorie du ruissellement et le surendettement de la Côte-d’Ivoire à 13 Mille Milliards, au plan sécuritaire, le phénomène des microbes… c’est pourquoi le Laurent Gbagbo un homme de paix invite à la réconciliation.
Tous les protagonistes de la crise ivoirienne (Laurent Gbagbo, Henri Konan Bédié, Guillaume Soro, Alassane Dramane Ouattara et les Partis de Union pour la démocratie et la Paix, lesacteurs de la société civile doivent se réunir pour décider d’impérativement de l’avenir de la Côte-d’Ivoire ». Etaient présents  à cette conférence de presse les cadres du FPI et Maurice Kakou GUIKAHUE, Secrétaire exécutif du PDCI et RDA sans oublier  l’invité d’honneur Daniel Bonie Claverie présidente de l’URP.  

Stéphane Beti pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here