(Agence de presse panafricaine) -Avec les amendements apportés au code général du commerce le dimanche 26 avril 2020, la République de Djibouti pose inéluctablement les jalons d’une nouvelle ère pour son économie articulée sur davantage d’attractivité de celle-ci.

 

 

 

 

C’est sous la conduite de sa Présidente, l’Honorable Kaltoun Farah Yacin que la commission permanente de la législation, de l’administration générale et des droits humains, s’est réunie, le dimanche 26 avril 2020, dans la salle des commissions de l’Assemblée nationale à l’effet de modifier et compléter la loi n°086/AN/20/en sa 8e  loi modifiant et complétant le Code de commerce . La séance s’est déroulée en présence du garde des Sceaux, le Ministre de la Justice et des Affaires Pénitentiaires, chargé des Droits de l’Homme, M. Ali Hassan Bahdon, et de ses plus proches collaborateurs. A ce propos, le garde des sceaux, en guise d’explications des attraits des mesures étudiées par les membres de la commission, a relevé que le nouveau corpus facilite la création d’entreprises, simplifie et réduit le délai de résolutions des cas d’insolvabilité, renforce les dispositifs de protection des investisseurs et l’accès au financement des opérateurs économiques, etc. Après un débat instructif et riche, la commission a exprimé son avis favorable quant à l’adoption du texte susmentionné avec amendements, lors de la séance publique qui se tiendra demain ce jour 27 avril 2020. Autant dire, des dispositions réglementaires qui viendront mettre un terme aux récriminations de certains opérateurs économiques nationaux qui se sentaient quelque peu abandonnés à eux-mêmes du fait des difficultés qu’ils éprouvaient pour lever des financements conséquents pour le développement de leurs affaires. Toutes choses désormais encadrées par la nouvelle loi portant code de commerce.

 

 

 

Abdou Diof pour (App)

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here