Double scrutin de février 2020 : Aucune surenchère ne sera permise

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de presse panafricaine) –C’est le principal message donné ce lundi, par le Porte parole du Gouvernement, lors de la communication donnée dans l’auditorium du département ministériel dont il a la charge.

Lors de son allocution, René Emmanuel Sadi a relevé que la convocation du Corps électoral et l’arrêt de la date des élections se sont faites en parfaite conformité de la loi et, le Chef de l’Etat a parfaitement tenu compte de la situation sécuritaire qui sévit dans les régions du Nord et du Sud Ouest 

« Il est en effet incontestable que les prorogations successives ont tenu compte du contexte socio-politique, et partant, du sentiment de la classe politique nationale, au sujet notamment, de la situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest…Le Président de la République, a dûment pris en compte l’évolution actuelle de la situation dans les régions concernées, et qu’il saura prescrire toutes les mesures nécessaires pour garantir le bon déroulement des élections dans ces régions… ».

L’administration Centrale et ses démembrements n’ont pas joué à bloquer, encore moins à causer des difficultés aux formations politiques de l’opposition qui sont engagés à concourir lors de ce double scrutin. Tous, selon le ministre de la Communication, « ont été soumis aux mêmes contraintes, ont fait face aux mêmes difficultés, et ont dû tous se conformer aux exigences de la loi… ».

Faux espoir d’une ingérence des puissances extérieures

Selon le Mincom qui avait à ses côtés le ministre de l’Administration Territoriale, « Le Gouvernement entend fustiger toutes les manœuvres qui s’apparentent au chantage et à de la surenchère, tout comme il dénonce ces diverses tentatives d’ingérence extérieures ou ces velléités d’interférences contraires à nos lois et qui préconisent d’autres reports, des reports infinis des élections législatives et municipales en perspective… Aux leaders des partis politiques, il n’est pas superflu de rappeler qu’un processus électoral codifié et normé par le législateur, ne saurait être biaisé au gré des intérêts particuliers… ».

Tous les électeurs sont donc invités à assurer leur devoir citoyen en se rendant massivement aux urnes le 09 Février 2020 et, en clôturant son propos, René Emmanuel Sadi a invité les partis politiques à faire preuve de « civisme et d’une conscience nationale, citoyenne et républicaine… ».

Par Ricci Eyock App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Côte d’Ivoire Expulsion Nathalie Yamb : La colère de Richard Makon

Read Next

Afrique du Sud : Désormais, les violeurs seront condamnés à la prison à vie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *