Droit de réponse : Accusée par Amnesty internationale, la Guinée équatoriale recadre l’ONG

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de presse panafricaine) Parmi les actes reprochés au pays que dirige Obiang Nguema Mbasogo, on peut entre autres citer : Les violations des Droits de l’Homme, l’impunité de certains, des exécutions extrajudiciaires…

De la pure délation, affirment les autorités de ce pays qui, cette année, va fêter ses 40 ans d’indépendance.

Lisons

« Le gouvernement de la Guinée équatoriale répond à l’article publié par Amnistie internationale le 2 août 2019. À ce sujet, le gouvernement de la Guinée équatoriale fait savoir que le « Golpe de Libertad » du 3 août 1979 modifia heureusement le cours de l’histoire de notre pays.

Un vent de liberté et surtout d’espoir s’est levé dans toutes les villes, dans tous les villages et dans tous les foyers diffusant l’illusion d’une nouvelle vie pour tous les groupes de la population, qui n’avait connu que la terreur, l’intimidation et l’humiliation et pour lesquels la liberté était encore un rêve inaccessible.

Après la libération du peuple et du pays, l’objectif immédiat était d’entamer la reconstruction morale et mentale des Équato-guinéens, afin de modeler une nouvelle mentalité et une confiance accrue qui sommeillait dans chacun d’eux.

À moyen terme, l’objectif fixé était de réussir à la reconstruction du pays. Pour cela, il a été nécessaire de forger un nouveau citoyen Équato-guinéen par le biais du rétablissement de sa morale et d’une confiance renouvelée permettant la projection du développement socioéconomique du pays.

Après la phase de reconstruction et de renforcement, aussi bien mentale que moral, des citoyens, on a commencé la construction de notre pays à juste titre et de manière accélérée.

La reconstruction du capital humain nécessaire pour atteindre notre développement socioéconomique a exigé beaucoup de temps, de pédagogie et des grands efforts.

Le président Obiang Nguema Mbasogo a dirigé avec maîtrise les différentes étapes à tenir compte pour réussir à l’émergence de notre pays et au bien-être de nos habitants, avec une approche cohérente, harmonieux et participatif. C’est là le mérite de cette grande personne inouïe, un mérite reconnu au-delà de nos frontières et de notre continent.

Ainsi, après l’adhésion au franc CFA, la tenue des conférences économiques nationales a permis de préparer la voie pour le développement durable de notre pays.

Grâce à l’adoption et la mise en œuvre du plan national de développement Horizon 2020, la IIème  Conférence économique nationale a été décisive dans le cadre de la transformation profonde de la Guinée équatoriale, ainsi que la formation du capital humain nécessaire pour soutenir ce développement.

De nombreuses œuvres modernes dans tous les districts du pays ont radicalement changé l’image du pays. La disponibilité actuelle généralisée de l’approvisionnement en électricité et en eau potable a changé la vie quotidienne dans les foyers des Équato-guinéens.

Les œuvres sociales pour renforcer le capital humain se sont multipliées avec la construction et la mise en place d’écoles, lycées de formation et de préparation, des universités, mais aussi avec la construction d’hôpitaux et de centres de santé hautement équipés, à quoi il faut ajouter les logements sociaux qui ont été construits dans chacun des districts de notre pays, en arrivant à construire nos quartiers résidentiels ; tout cela suivant une planification rigoureuse.

Nous citons notamment la construction des districts urbains, une vraie révolution dans la planification territoriale et administrative de notre pays.

Le secteur des infrastructures a également connu une vraie révolution grâce à la construction d’autoroutes modernes, de nombreux ponts, d’installations portuaires et aéroportuaires qui répondent aux plus hauts standards de qualité, et on continue à construire…

Toutes ces réussites ont été obtenues grâce à l’établissement d’un climat de paix et le respect des droits de l’homme, avec la poursuite claire et réussie d’une cohésion nationale de plus en plus solide, grâce à la vision et surtout à la détermination inébranlable de notre leader, S. E. Obiang Nguema Mbasogo.

La paix, la cohésion et la sécurité nationale, ainsi que le sens du travail bien fait, dans le cadre d’une démocratie participative et pacifique, se traduisent par l’invitation quotidienne du président Obiang Nguema Mbasogo à tous les Équato-guinéens.

Les fondements solides de notre jeune nation ont également été reconnus dans le contexte des nations du monde globalisé, où notre place, la place de la Guinée équatoriale moderne, est reconnue, magnifiée et même enviée.

Notre pays abrite le siège du Parlement de la CEMAC, en plus d’avoir accueilli divers sommets des chefs d’État à l’échelle mondiale et continentale.

Notre pays joue également un rôle reconnu et apprécié dans des organisations internationales prestigieuses comme l’OPEP, la Francophonie et la CPLP.

Aux Nations unies, nous soulignons le fait marquant de notre passage par la présidence du Conseil de sécurité des Nations unies en début 2019, une présidence qui s’est terminée par le voyage réalisé par le président Obiang Nguema Mbasogo, afin que sa voix de grand sage arrivât à ce conseil auguste.

Le gouvernement souligne la portée de notre solidarité lorsqu’il s’agit de répondre aux besoins lors de diverses catastrophes dans notre continent, comme le soutien financier à l’OMS à l’occasion de la poussée terrible de la maladie du virus Ebola et à la FAO pour faire face aux besoins urgentes en matière de sécurité alimentaire dans certains pays de notre continent, ainsi que d’autres aides humanitaires nombreuses apportées à ce sujet dans d’autres parties du monde.

En plus de ces grandes actions, reconnues et appréciées dans le monde entier, on doit ajouter le prix UNESCO-Guinée équatoriale, qui est une source de fierté pour les chercheurs des pays du Sud.

Nous regardons vers l’avenir avec de nombreuses ressources en notre pouvoir.

Nous avons tenu avec un grand succès notre IIIe Conférence économique nationale, dont la projection élargie notre plan national de développement économique et social d’ici 2035.

Le gouvernement continue à travailler avec détermination et intelligence pour mettre en œuvre notre nouveau plan de développement, au bénéfice de notre peuple courageux.

Il est impératif de continuer avec cette culture de paix et de renforcer chaque jour notre cohésion nationale dans un climat de sécurité, cela étant le seul garant de notre développement durable. Telle est précisément l’essence et la lutte déterminée du président Obiang Nguema Mbasogo depuis le début.

Unis avec la même ferveur, tous les Équato-guinéens ont le devoir de le soutenir et d’être à ses côtés dans ce chemin vers le succès.

Nous signalons que le fait qu’Amnistie internationale publie des gros titres tels que celui-ci : « Guinée équatoriale : 40 ans de répression et de régime de terreur » met en évidence la crise des droits de l’homme.

Les personnes de la Guinée équatoriale dont leur 40e anniversaire tombe cette année sont nées et ont vécu dans un pays dans lequel les droits de l’homme ont été violés constamment et systématiquement. Les gens vivent depuis trop longtemps un climat de terreur à cause de l’impunité après des abus et des violations des droits de l’homme.

Des prisonniers soumis à la torture, attachés par les pieds.

Des exécutions extrajudiciaires.

Pendant des décennies, la répression des dissidents exercée par le président Nguema a eu des effets dévastateurs et effrayants chez les défenseurs et les défenseuses des droits de l’homme, les journalistes et les activistes politiques.

Et tant d’autres gros titres pouvant être exprimés. Tout cela sous la griffe, le financement et la direction de M. George Soros et sa fondation The Open Society Institute, à qui nous qualifions de criminel. On sait que George Soros est un magnat multimillionnaire, spéculateur financier et criminel qui a clairement des intérêts géostratégiques et impérialistes et qui consacre sa vie à soutenir des mouvements impérialistes et à répandre le capitalisme étalant du sang dans des pays innombrables pendant beaucoup de décennies.

Nous informons l’opinion publique nationale et internationale qu’il ne faut pas se laisser duper ni confondre si des actions philanthropiques financées par ce monsieur et sa fondation apparaissent. On doit savoir clairement que le financement de mouvements de droits civils ou de mouvements criminels n’a aucune importance pour Soros, ce financement soit par de moyens pacifiques ou violents, afin de détruire complètement des sociétés et des nations.

Il y a de nombreux exemples, on ne peut pas et on ne doit pas oublier que George Soros a joué un rôle clé dans les processus contrerévolutionnaires et anticommunistes en Europe de l’Est, notamment entre les années 1984 et 1989, soutenant par exemple le mouvement syndical anticommuniste Solidarité en Pologne ou soutenant la Charte 77 en Tchécoslovaque, ainsi que le Printemps arabe. Actuellement, le monde connaît la situation des pays tels que la Libye et d’autres.

Nous savons que Soros a donnée des instructions sur la façon de saper les protestations en Albanie, en 2011. Récemment, Soros a reconnu avoir financé les leaders du coup d’État en Ukraine, en 2014, compte tenu de toutes les atrocités que cela a signifié. Soros est intervenu dans le renversement de l’ex-présidente du Brésil, Dilma Rousseff, et n’est pas étranger à la guerre de Syrie.

La liste des interventions destructives de Soros dans différents pays est interminable. Tout cela afin que l’on sache qui est George Soros, comment il travaille et quel est l’objectif de son travail, toujours visant à élargir ses influences négatives au prix de financer des mouvements de déstabilisation dans différents pays du monde. Si, pour ce faire, il faut financer le terrorisme et le djihadisme, il le finance. Pour lui, les attaques promus par les terroristes et les djihadistes ne comptent pas, aussi atroces soient-ils. Ce qui est important, c’est qu’il atteint ses objectifs de destruction et qu’il accroît sa richesse.

La Guinée équatoriale unie comme étant un seul homme suivant son chef d’État, S. E. Obiang Nguema Mbasogo, continuera à lutter pour maintenir la paix, l’équilibre social, la cohésion nationale et un ordre social sain qui sauvegarde le droit et l’équité, démontrant que les fils de cette nation ne peuvent pas prendre position ou bouger sur l’échiquier global dans lequel joue le criminel George Soros ». App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Cameroun Transport Aérien : Inauguration du Hub de Garoua

Read Next

Forum Economique Generescence : Dakar accueille la 2ème édition les 5 et 6 Novembre 2019

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *