(Agence de presse panafricaine) -L’annonce a été faite en cette mi journée, par les membres du Conseil électoral  

Une date hypothétique, prévient toutefois l‘organe en charge de l’organisation de ce scrutin, qui est perçu par certains comme un test sous le règne du dirigeant Abiy Ahmed, qui fait face à de nombreuses violences internes.

Il faut relever que  le Premier ministre éthiopien aurait voulu que ces élections législatives se déroulent au plus tard en Juin 2020 mais, ces principaux challengers, rejoint par le Conseil électoral, craignent que les tensions ne soient exacerbées.

Ces derniers, ont certes reconnu et salué les réformes engagées  tant au niveau politique qu’économique cependant, Abiy Ahmed doit affronter une opposition féroce dont la plus engagée semble être celle de Jawar Mohamed, fondateur du média d’opposition Oromia Media Network (OMN).

Ils ont pourtant cheminé ensembles à un moment, partageant la même idéologie mais, celui qui apparaît comme le principal challenger du PM éthiopien le traite aujourd’hui de « dictateur » et compte bien le défier lors des prochaines législatives. Autre obstacle, les tensions ethniques latentes qui se soldent en dizaines de morts à la moindre étincelle.

En rappel, Abiy Ahmed avait obtenu au mois d’Octobre 2019, le prix Nobel de la Paix et, il entendait peut-être profiter du soutien des puissances étrangères pour consolider son pouvoir et mener à terme, les réformes qui font couler tant d’encre et de salive.

Par Ricci Eyock App

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here