(Agence de presse panafricaine) -A l’effet de contenir la propagation du Covid-19, le comité de politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (Beac) a le 27 mars dernier édicté l’usage plus accru des paiements électroniques et digitaux pour restreindre la manipulation des espèces et ancrer la distanciation sociale dans les transactions financières. Dans la foulée, cette mesure a été assortie de la baisse substantielle des coûts desdites opérations afin à la fois de diluer les effets pervers socioéconomiques engendrés par cette pandémie et accompagner les économies des pays membres en un maintien minimal de leurs activités génératrices de revenus.

 

Une mesure qui vient à point nommé quand on sait la réduction des activités socioéconomiques inhérente au respect des gestes barrière induisant outre la distanciation sociale mais également la dilution de la production globale entrainant la mise en chômage technique d’une partie des personnels afin de préserver la compétitivité des entreprises et d’en assurer la pérennisation. Seulement, entre impératifs de préservation de la santé publique et nécessité de produire des revenus conséquents pour soutenir l’action sanitaire, on ne saurait confiner les transactions financières sans lesquelles le financement même des actions gouvernementales attachées à la lutte contre le Covid-19 seraient compromises entrainant une flopée de décès eu égard à la fragilité des systèmes de santé des pays membres de la Cémac. Aussi peut-on comprendre que la Béac n’ait pas hésité à s’arrimer à la donne à elle imposée par cette pandémie et tenant de la modification de son mode opératoire jusque-là.

 

 

Toutefois, il subsiste des appréhensions quant à l’efficacité de cette mesure quand on sait le déficit en la matière, aussi longtemps que bon nombre d’opérateurs et agents économiques n’ont toujours pas accès aux outils de paiements électroniques et digitaux, alors que dans le même temps certains exigent toujours d’être payés en cash à défaut d’assujettir lesdits paiements à des conditionnalités qui découragent bon nombre de consommateurs. Là est toute la difficulté à implémenter avec succès une telle décision qui somme toute atteste de ce que la Béac est au fait de l’engouement que suscitent ces modes de paiement.

 

 

Nyobe Nyobe pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here