(Agence de presse panafricaine) -Malgré les vicissitudes engendrées par la pandémie de COVID-19 la 3e édition de cette initiative mondiale aura effectivement lieu à date mais avant il est prévu une visioconférence à l’effet d’en assurer la préparation opérationnelle le 28 avril prochain avec pour animateurs Pascal LAMY, Président du Forum de Paris sur la Paix, Rémy RIOUX, Directeur général de l’Agence française de développement (AFD) et Président de l’International Development Finance Club (IDFC), Audrey ROJKOFF, Secrétaire générale du sommet Finance in Common, Trisha SHETTY, Présidente du Conseil d’orientation du Forum de Paris sur la Paix et Justin VAÏSSE, Directeur général du Forum de Paris sur la Paix qui entend nous ramener à notre condition d’humains. Tant il est vrai que cette pandémie a également mis en évidence l’urgence de mieux nous organiser collectivement.

Depuis 2018, le Forum de Paris sur la Paix est le lieu où les chefs d’État et les organisations internationales travaillent avec la société civile et le secteur privé à construire de nouvelles formes d’action collective. Du 11 au 13 novembre 2020, sa troisième édition sera principalement consacrée à la réponse multi-acteurs à la pandémie de COVID-19. Elle sera l’occasion d’avancer des solutions pour améliorer notre réponse immédiate et être mieux préparés à l’avenir. Cette troisième édition reflète notre conviction que nous pouvons collectivement surmonter les énormes défis qui nous attendent et utiliser la crise comme une opportunité pour reconstruire un monde plus durable. A ce propos, ledit Forum de Paris sur la Paix rassemblera également les banques publiques de développement, réunies pour la première fois pour un sommet mondial sans précédent. Ainsi, le 12 novembre 2020, le sommet Finance en Commun se penchera sur le besoin partagé de construire de nouvelles formes de prospérité durable en harmonie avec le vivant (les humains et la planète).

 

Dans le contexte de la crise sanitaire mondiale actuelle, le sommet Finance in Common soulignera le rôle crucial des banques publiques de développement, aussi bien en temps de crise qu’en phase de reprise, lors desquels il sera essentiel d’aider les économies à avancer dans la bonne direction, en conciliant projets de relance à court terme et protection à long terme de la nature et de la société. Mieux, les banques publiques de développement (ou institutions financières de développement) sont au nombre de 400 dans le monde. Le volume d’activités de ces institutions s’élève à près de 2 000 milliards de dollars par an, soit 10 % du montant total investi dans le monde chaque année. Les banques publiques de développement sont plus que jamais des acteurs de premier plan pour concilier reprise économique et développement durable. Elles ont en effet un rôle à jouer pour aider à mobiliser les fonds nécessaires en faveur d’un avenir meilleur. Au demeurant, ce sera la première rencontre mondiale entre banques publiques de développement au sortir de laquelle se dégagera très certainement une nouvelle approche du développement et partant, un changement radical des relations bi et multilatérales.

 

 

Nyobe Nyobe pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here