M. Amadou Soumahoro, et Mme Louise Mushikiwabo

(Agence de presse panafricaine) -Faisant le constat de déséquilibres criards au sein de cette organisation, ses dirigeants statutaires, en l’occurrence son Président de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, M. Amadou Soumahoro, et Mme Louise Mushikiwabo en sa qualité de Secrétaire générale de la Francophonie, ont émis de vœu de voir cette instance multiplier des rencontres au sommet afin de cogiter sur les moyens pour élaborer à brève échéance une organisation davantage dynamique pour le plein épanouissement de ses populations.

 

 

 

 

 

D’entrée de jeu, les deux dirigeants  se sont dits parfaitement en phase sur les priorités de la Francophonie et la nécessité d’agir de concert. Ils ont d’ailleurs prévu de se revoir régulièrement. Et quand bien même il aura été prioritairement question de rappeler les grandes lignes de l’APF : la promotion de l’usage de la langue française et de la diversité des expressions culturelles et linguistiques, le soutien à la paix, à la démocratie et les droits de la personne, le développement de l’éducation et de la formation, ainsi que l’appui au développement durable, à la mobilité et à la solidarité, avec une attention toute particulière accordée à la jeunesse et la scolarisation des jeunes filles, n’ont pas manqué de retenir également l’attention des deux responsables qui y fondent le plein épanouissement des populations des états membres de la francophonie.

 

 

 

Et à ce propos, le Président Soumahoro a réitéré sa volonté d’un dialogue continu et d’une étroite collaboration entre les deux organisations. «Nous devons unir nos forces pour construire les sociétés plus pacifiques, plus justes et plus durables que nous devons aux jeunes générations. L’APF et les parlementaires francophones sont déterminés à réaliser ces objectifs». Dans la foulée, la Secrétaire générale de la Francophonie a déclaré que l’APF serait étroitement associée aux prochaines missions d’observation électorale ainsi qu’aux trois séries de conversation prévues à l’occasion de la commémoration des 20 ans de la Déclaration de Bamako, relatives à la peine de mort, aux mariages précoces et aux systèmes démocratiques. Enfin, Mme Louise Mushikiwabo a confirmé sa participation à la 46e session de l’Assemblée plénière de l’APF, qui se tiendra à Rabat, fin janvier 2021.

 

 

 

 

 

Stéphane Beti pour (App)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here