Fraude informatique à la bicec : A quand le débusquement des véritables coupables ?

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

(Agence de presse panafricaine) -L’on s’en souvient qu’il y a quelque mois cette entreprise avait connu une fraude qui a failli lui coûter trois milliards de francs n’eut été  la vigilance de certains de ses collaborateurs. A l’issue deux employés les nommes Kenfack Tchomgo Steve ET Tchapchet Alain avaient  été mis aux arrêts au motif d’altération des fichiers informatiques alors qu’ils exerçaient leur travail qui consistait a faire des traitements de fin de journées (TFJ).

en dépit de ces révélations, les deux collaborateurs sont toujours incarcérés, alors qu’on se serait attendu qu’on procédât à de nouvelles enquêtes afin d’établir enfin les véritables responsabilités dans cette fraude qui de toute manière éroda la notoriété induite de cette banque alors même qu’elle était en pleine négociation avec le groupe BPCE qui fort heureusement eut le tact de réaliser sa propre enquête ayant débouché sur ce que ladite fraude était d’origine externe. aussi en vient-on à se demander pourquoi la survenance de ladite fraude et à qui profitait ce crime qui fit des victimes intestines mentionnées supra. surtout qu’au plus fort de celle-ci,  le rapport produit par les praticiens de l’informatique de cette structure n’a jamais été présenté aux enquêteurs et les scellées de l’ordinateur portable branché sur le serveur à l’agence de Bicec Ndokoti ont miraculeusement disparu. tenait-on dès lors à désigner des boucs-émissaires pour protéger les vrais responsables, aussi longtemps qu’on ne pouvait accéder aux données le banque de l’extérieur sans disposer de complicités internes ?

Face a ces interrogations pertinentes, le juge d’instruction du TPI de Bonanjo Douala avait décide d’instruire ce nouvelles enquêtes en convoquant à tour de rôle les collaborateurs de ce service. Chose curieuse une démission inattendue, celle du responsable des systèmes et sécurité d’information est venue quelque peu remettre en cause, cette procédure qui aurait pourtant permis de démêler l’écheveau et établir enfin les responsabilités. surtout que 24 heures seulement après, ledit responsable a vu la lettre de démission entérinée par la direction générale et a ainsi pu  être lavé de tout soupçon. dans le même temps pourtant, les proches parents des infortunés interpellés dans le cadre de cette fraude souffrent le martyre au point qu’un de ceux-ci a simplement fait un AVC, en l’occurrence le père du nommé  Tchapchet Alain car, il n’a pu supporter que son fils soit ainsi privé de liberté pour s’être simplement acquitté de sa tâche. pire encore, son décès n’a point ému ceux qui de fait tireraient les ficelles de cette fraude, puisqu’il est désormais établi que les deux agents incarcérés sont innocents, de la voix même la plus autorisée de la Banque. aussi y a-til lieu de scander : Libérez Kenfack Steve et Tchapchet Alain… 

Par Hermine Yeye App


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

Afrique du Sud : Désormais, les violeurs seront condamnés à la prison à vie

Read Next

Gabon : Tanasa Mbadinga, victime d’un acharnement ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *