Gabon Bitumage du tronçon Oyem-Medzeng
le tronçon Oyem Assock-Medzeng image

(Agence de presse panafricaine) -Long de 35 kilomètres, le tronçon Oyem Assock-Medzeng dans le canton demeure jusqu’à ce jour enclavé plus d’un an après l’annonce de son bitumage.

 

 

 

Lors de sa tournée républicaine à Oyem le 8 septembre 2019, l’ex-directeur de cabinet du Président de la République, avec son statut d’envoyé spécial du Chef de l’Etat avait annoncé à la population de cette partie du Gabon le bitumage de la route Oyem-Assock Medzeng (Frontière Gabon-Guinée Équatoriale). Une nouvelle qui avait été acclamée par les populations. Selon les dires de ces derniers, « cette voie très pratiquée, est une véritable honte pour le Gabon, elle relie le Gabon au pays frère, la Guinée Équatoriale qui a bitumé ses routes jusqu’au pont Kye qui sert de limite entre ces deux Etats. Les Equatoguinéens qui se rendent régulièrement à Oyem se moquent de nous, disant que le Gabon est l’unique pays de l’Afrique centrale où tu ressens encore les secousses étant dans un véhicule ». Pour partir d’Assock Medzeng à la commune d’Oyem, c’est une véritable souffrance pour les populations qui voient quelques transporteurs qui sacrifient leurs véhicules, augmenter les prix au fil des jours.

Groupe Le Barometre 	 24 oct. 2020 13:37 (il y a 20 heures) 	 À moi  Gabon  Bitumage du tronçon Oyem-Medzeng

 

L’annonce faite par Brice Laccruche à Oyem qui a été entérinée quelques jours après en Conseil des ministres, avait donné un brin d’espoir aux résidents du canton Kye qui voyaient déjà l’entrepris adjudicataire installée sa base à l’entrée de la ville, suivie par des séries de recrutement et les travaux de potaugraphie qui se faisaient tout au long de la route. Après l’arrestation de Brice Laccruche Alihanga, aucune ombre sur ce projet n’est visible, et pourtant le gouvernement avait annoncé en Conseil des ministres tenu à la sortie de la tournée républicaine de l’ex directeur de cabinet du Président de la République, que ce projet rentrait dans le cadre de la politique d’intégration sous-régionale. Si plusieurs travaux initiés par Brice Laccruche se poursuivent, notamment les travaux de réhabilitation des voies secondaires de Libreville, ce n’est pas le cas du projet de bitumage de la route Oyem-Assock Medzeng. Le désespoir est plus que flagrant auprès des populations qui voient chaque jour cette voie très stratégique, se dégrader de plus en plus. Pour atténuer la souffrance des riverains dudit canton, le député Rodrigue Abourou a ainsi pris la responsabilité de faire racler cette route par une société afin de faciliter la circulation des véhicules en cette période pluvieuse, mais pour combien de temps ?

 

 

Ulrich Corso SIMA correspondant (App) Gabon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here