(Agence de presse panafricaine)-par manque d’enseignants dans plusieurs matières, il a été imposé au parents par le bureau de l’association des parents d’élèves de cet établissement sur sollicitation de l’administration d’aider l’établissement  qui a un déficit de dix enseignants, a payer les vacataires en versant 2.000 frs CFA par enfant, afin de fermer cette lacune qui nuit chaque année les élèves du CES Léon Mba 2.
chose que les parents rejettent avec la dernière énergies , refusant de prêter  le flan au Ministère de l’éducation nationale qui a la charge de recruter et de rémunérer les enseignants pour la formation des enfants. Car cet établissement qui compte quarante salles de classe (physiques et virtuelles) avec en moyenne cinquante élèves par classe, lors de l’entree scolaire, a vu les parents payés les inscriptions à 10.000 frs CFA imposée par la tutelle  et  3000frs Cfa de frais de l’APE .
<< Les lacunes accumulées dans les classes intermédiaires nous rattrapent dans les classes d’examen. Nous avons pour la plupart été à l’école. Par contre je ne cautionne pas la décision de l’APE qui nous demande de cotiser pour payer les enseignants vacataires. Dans un pays sérieux où on exige le paiement des inscriptions dans les établissements publics à 10.000 FCFA sans aucune base législative ou réglementaire et 3000 FCFA il est inadmissible de demander aux parents de taper encore à leur portefeuille pour payer les enseignants >> . a déclaré un parent d’élève
réaction similaire d’un autre parent d’élève. << Que les responsables de l’établissement et le bureau de l’APE n’abusent pas de la caution morale qui confère leurs positions. Ni le président de l’APE, ni le principal aucun n’a  la qualité pour gérer les fonds publics. Qu’ils ne cherchent pas un audit qui va  nuire à leur quiétude.
Arrêtons l’extorsion ,l’école est obligatoire en république gabonaise comme le prévoit la constitution ,c’est à l’administration de faire la demande des enseignants auprès du ministère , et non à l’ EPE de prendre des telles initiatives. En effet il doit prendre ses responsabilités  ces enfants appartiennent à l’état gabonais et se sont des gabonais. Aujourd’hui le matériel scolaire est à la charge des parents plus comme à l’époque où l’état avait sa main mise. Nous saignons déjà beaucoup avec d’autres charges >>.
cette triste situation vécue par les élèves du CES Léon Mba 2, est commode dans la majorité des établissements du Gabon, provoquant ainsi des lacunes auprès des élèves qui ne peuvent que se contenter de l’essentiel.
Ulrich Corso Sima Ella, correspondant (App) Gabon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here