Gabon: De l’eau potable à Libreville

Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un prêt de 77 milliards Fcfa a été donné par de la BAD pour le réseau d’eau potable de la capitale gabonaise.

«La Banque africaine de développement (BAD) a octroyé la somme de 77 milliards Fcfa au Gabon afin de réhabiliter 300 km de conduites du réseau d’eau potable de Libreville et sa périphérie», a annoncé, ce mardi 12 février 2019, le représentant de la BAD au Gabon, Robert  Masumbuko. L’accord de financement a été signé entre le représentant de la BAD et le ministre gabonais de l’Economie, Jean Marie Ogandaga, nous explique les deux partenaires.

La signature de cet accord s’explique pour la simple raison que : «Si vous regardez, partout où les populations s’installent, il y a un besoin en eau potable; c’est la raison pour laquelle le gouvernement a pris l’engagement ferme de réhabiliter 150 km de conduites en eau potable, et avec une construction de 150 nouvelles. C’est un chantier énorme dont le but final est de faire en sorte que le stress en eau que connaît la population gabonaise, ne soit qu’un lointain souvenir dans quelques mois», a dit M. Ogandaga.

Le projet permettra aussi au gouvernement et à ses partenaires de faire passer le taux d’accès à l’eau potable de 25 à 85% en zone rurale et de 45 à 95% en zone urbaine. Quant au taux d’assainissement, il devrait passer de 10 à 80% en zone rurale et de 32 à 80% en milieu urbain, avons-nous encore appris.

Pour finir donc, il est établi que : «ce protocole d’accord est relatif à la réhabilitation et l’extension, de l’entièreté du réseau d’eau du grand Libreville. C’est une étape importante. C’est la dernière avant de lancer très prochainement les travaux. En effet, l’accès à l’eau potable dans Libreville a été une problématique que le gouvernement gabonais et la BAD ont mis comme projet prioritaire, car touchant directement la vie et le bien-être des populations », va expliquer M. Masumbuko.

Comme la plus part des villes africaines qui sont confrontées à une forte expansion urbaine, Libreville peine comme l’ensemble des agglomérations, à fournir de l’eau potable à sa population depuis des années.

par Alex Dibongué


Partagez
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Read Previous

la chronique de Dobell Caféiculture: L’ADAMAOUA SUR LES TRACES DU MOUNGO

Read Next

Côte d’Ivoire: La moisson est bonne

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *