fédération gabonaise de cyclisme
’ancien international gabonais, Ephreume Ekobena

(Agence de presse panafricaine) -Candidat à l’élection du président de la fédération gabonaise de cyclisme, l’ancien international gabonais, Ephreume Ekobena prend ses gardes pour contrer la fougue du président sortant Nazaire Embinga.

,

 

 

 

Ephreume Ekobena est l’un des meilleurs cyclistes de la dernière décennie, après avoir arrêté les compétitions il y’a deux ans, le jeune gabonais se lance dans une nouvelle aventure à savoir ; la conquête de la présidence de la fédération. Mais l’équation ne semble pas facile pour lui car, il a en face de lui le président sortant Nazaire Embinga qu’il considère comme étant son père. Embinga âgé de plus de soixante-dix ans gère solitairement la fédération depuis deux mandats, avec un mandat ou il a été destitué en assemblée générale ordinaire avant d’être reconduit à la soviétique un an plus tard par Mathias Otounga Ossibadjouo qui avait succédé Nicole Assele à tête du ministère des sports.

 

 

Ephreume Ekobena, pour se mettre à l’abri des pratiques peu orthodoxes du président Embinga, il a décidé avec son équipe de campagne, de faire suivre juridiquement leur dossier de candidature et d’autres procédures par un huissier de justice. « Nous avons contacté un huissier, pour être mieux orienté dans toutes nos procédures, car nous avons en face un papa qui fait tout pour s’accrocher à la fédération en violant les statuts qui ont été modifiés par lui-même, je ne parlerai pas de bureau car il compose lui seul tout le bureau. Et par ses faits  nous sommes prêts à saisir les instances internationales à savoir la confédération africaine de cyclisme (CAC), l’union cycliste internationale (UCI) et le tribunal arbitral du sport (TAS). Nous attendons avec impatience la fin du processus électoral ».

 

 

La tutelle parfois pointée du doigt pour le fait d’être spectateur sur certains agissements des présidents fédéraux en terme d’organisation des élections, Ephreume a donc saisi la direction générale des sports juste pour l’informer des différents débordements statutaires du président sortant et pour connaître exactement à quel moment la direction générale doit agir dans ce genre de situation. « Nous saisissons à chaque fois le directeur général des sports, Bernard Obiang Metoulou afin de lui faire part de nos aveux dans le processus électoral engagé par le président sortant. Le directeur général que je salue au passage, nous a beaucoup appris sur le plan administratif, j’ai senti en lui un monsieur animé par l’esprit d’impartialité, qui a une autre vision pour des structures sportives qui sont les maillons du développement des disciplines sportives ». A dit Ephreume Ekobena. Retenons que l’élection est prévue pour le 13 mars 2021 avec un collège électoral provisoire composé de quatre ligues et d’un club

 

 

 

Ulrich Corso Sima Ella correspondant (App) Gabon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here