gabon

(Agence de presse panafricaine) -Les populations du canton Kye dans le département du Woleu province du Woleu-Ntem, en ce temps de crise sanitaire tirent le diable par la queue, car les transporteurs qui font l’axe Oyem – Assock Medzeng long de 37 km, ont multiplié les tarifs de transport sans pourtant respecter les mesures de restrictions imposées par le gouvernement. 

 

 

 

Le secteur du transport terrestre sans avoir peur de le dire, reste un secteur très anarchique au Gabon, car l’homologation des tarifs de transport a du mal prendre forme, ce sont les transporteurs qui dictent la loi en imposant les prix exorbitants au grand malheur des usagers impuissants. C’est ce qui est à l’image de ce que subissent actuellement les populations du canton Kye depuis plus de huit mois, ou les transporteurs interurbains qui font l’axe Oyem – Assock Medzeng ont tout simplement augmenté les tarifs. Malgré les plaintes proférées auprès des autorités locales et des élus nationaux, aucune résolution n’a été trouvée.

 

 

«Nous ne pouvons pas comprendre, qu’au moment où la population doit se sentir soutenue, qu’elle se sent complètement abandonnée. Pour quitter d’Oyem pour les villages Andema – EssanguiAnguia, jusqu’Assock- Medzeng, il faut désormais payer 2000 francs sans bagage. Nous sommes taxés sur tout genre de bagage. Ces transporteurs, nous surchargent dans leurs véhicules sans aucun respect des mesures barrières au grand regard des policiers et des gendarmes. Nous avons saisi le préfet, le président du conseil départemental, tout, récemment, le député Rodrigue Abourou et le sénateur Daniel Ndoumou Obame. Nous avons l’impression d’avoir parlé aux sourds. C’est très triste et  décevant». À déclaré Mathurin Obame Ndong ressortissant du dit canton. Cette triste situation vient alourdir les malheurs que vivent les populations de cette route stratégique qui relie le Gabon à la Guinée – Equatoriale, qui voient ce tronçon routier se dégrader au fil des jours.

 

 

 

Ulrich Corso Sima Ella,correspondant (App) Gabon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here