gabon l,anfpg
joueurs participants

(Agence de presse panafricaine) -Le lancement du forum de reconversion des footballeurs et footballeuses dénommé ‘’mois de la reconversion’’, initié par l’association national des football professionnel du Gabon (l’ANFPG) a été lancé le vendredi 09 juillet 2021. Durant les quatre vendredis de ce mois, les footballeurs seront invités à la maison des footballeurs siège de l’ANFPG, pour prendre les enseignements sur les pistes de la reconversion.

 

 

 

 

 

L’ANFPG qui est dans un combat difficile pour que le footballeur gabonais vive grâce à son métier, vient autrement d’orienter cette lutte, ainsi elle en a décidé de mettre un absent sur la reconversion des footballeurs. C’est dans cette optique qu’elle a dédié ce mois de juillet à la reconversion pour permettre aux footballeurs d’anticiper la vie d’après carrière. La première journée avec pour thème ;Quelle vie  après sa  carrière . Avec comme sous thème comment concilier sport et études et comment accompagner les footballeurs dans le double projet ?

 

 

A travers les témoignages et les enseignements promulgués par les cinq intervenants de la première, qui sont pour la plupart des anciens sportifs devenus aujourd’hui responsables administratifs dans les administrations publiques et privées. On peut retenir qu’une des caractéristiques importantes d’une carrière de sportif  est sa brièveté. Comparativement à la plupart des autres activités professionnelles, celle d’un footballeur  se termine à un âge précoce. L’engagement de sportifs «à plein temps» a considérablement modifié l’appréhension de la fin de carrière. Au Gabon ou les valeurs  semi-professionnalisme sont biaisés, les joueurs ou joueuses subissent certes un choc psychologique lors de la retraite, s’expliquant notamment par une rapide baisse de leur notoriété, le manque de versement pondérant de leurs salaires  ou un manque d’activité physique, mais leur transition professionnelle n’étant pas en général assurée.

 

 

Il a été cependant conseillé aux participants de penser tôt, à leur vie d’après football en se fixant les bonnes bases et surtout à chercher à avoir une bonne base scolaire. Si l’environnement socio-économique du Gabon ne permet pas aux footballeurs de vivre rien que du métier de sportif, car une grande partie d’entre eux doit se contenter de rémunérations bien plus modestes, qui ne leur permettent pas d’envisager leur après-carrière sans le besoin de se réinsérer professionnellement et les engagent parfois dans une véritable «épreuve de la petitesse». L’après-carrière définit ainsi de manière large la période de vie qui suit la fin de la carrière sportive. À la fin de la carrière sportive, la réintégration professionnelle en dehors du monde du football est difficile  vu le faible niveau d’éducation des joueurs. Tous ne finissent pas entraîneurs d’une équipe, la plupart repartent de zéro.

 

 

Depuis la création de l’association nationale des footballeurs professionnels du Gabon, les choses ont bougé mais à une vitesse de tortue, modifiant légèrement les conditions de travail des joueurs. Ces derniers sont toujours employés illégalement  par leur club, ce qui entraîne un inévitable besoin de reconversion professionnelle en fin de carrière. Cette «transition» nécessite de nombreux ajustements auxquels les «retraités du football» ne sont pas forcément préparés, tant en termes professionnel que social et psychologique. Si la reconversion est avant tout une épreuve individuelle, il est nécessairement important que chaque joueur y réfléchit tôt  pour la réussite de leur reconversion. Rappelons que par respect des mesures barrières, le nombre de participants a été réduit et les moyens techniques ont été mis en place pour permettre aux autres joueurs de suivre cette conférence à distance.

 

 

 

 

Ulrich Corso Sima Ella,correspondant (App) Gabon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here